Accueil » Actualités » Pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir

Pompe à chaleur : ce qu’il faut savoir

Vous pensez à la pompe à chaleur pour réduire vos factures de chauffage ? Ce système de chauffage écologique et économique pourrait bien être LA solution pour votre maison. Fonctionnement, installation, financement... Apprenez-en plus sur la pompe à chaleur puis choisissez parmi les différents modèles... Vous trouverez forcément votre bonheur !
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : S.

Pompe à chaleur : comment ça fonctionne ?

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui permet de transformer l’énergie gratuite et renouvelable contenue dans l’air, l’eau ou le sol en énergie thermique utile pour pouvoir chauffer une maison. Pour le dire plus simplement, elle puise sa source d’énergie dans la chaleur de l’environnement.

Elle se compose d’un compresseur, d’un condenseur, d’un détendeur et d’un évaporateur qui permettent de transférer la chaleur d’une source froide (air, eau, sol) à une source chaude (air intérieur, eau de chauffage).

 

Les différents types de pompe à chaleur

Difficile de choisir au sein de la grande famille des pompes à chaleur… Chaque type de pompe à chaleur a ses spécificités. Pour faire le bon choix, prenez en compte la configuration et l’isolation de votre maison, la surface à chauffer, votre budget, mais aussi le climat de votre région. Tout ce que vous devez savoir est là…

Pompe à chaleur

La pompe à chaleur
aérothermique

Pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur
géothermique

Pompe à chaleur hydrothermique

La pompe à chaleur
hydrothermique

C’est le modèle de pompe à chaleur le plus répandu sur le marché, et aussi le moins cher. Son fonctionnement est simple et ingénieux : la pompe capte la chaleur de l’air extérieur pour la restituer à l’intérieur. La chaleur est ensuite redistribuée par l’intermédiaire d’un fluide frigorigène, soit dans l’air ambiant avec la pompe à chaleur air-air (PAC air-air), soit dans l’eau de chauffage et l’eau sanitaire avec la pompe à chaleur air-eau (PAC air-eau).

La pompe à chaleur air-air (PAC air-air)

La pompe à chaleur air-air achemine l’air ambiant de l’extérieur vers l’intérieur de votre maison via des ventilo-convecteurs ou des bouches de diffusion fonctionnant à l’électricité. Elle vous fait profiter d’une source d’énergie durable aussi bien en hiver qu’en été, dans le cas où vous optez pour une PAC réversible.

La pompe à chaleur air-eau (PAC air-eau)

Cette pompe à chaleur capte les calories de l’air extérieur afin de les diffuser (cette fois-ci) dans l’eau de votre système de chauffage. Son point fort, c’est de vous permettre de chauffer votre maison, et parfois aussi de vous fournir de l’eau chaude sanitaire. Atout supplémentaire, elle peut être reliée facilement à un système de chauffage existant comme les radiateurs à basse température (de préférence), ou s’associer à un plancher chauffant à basse température. Une solution idéale en rénovation !

Ce type de pompe à chaleur perd en efficacité lorsque les températures descendent en dessous de 0° C. Entre -10° C et -20° C, son rendement est moins intéressant.

  • Si vous habitez une région où les températures descendent à ce niveau plusieurs jours de suite, optez pour une pompe à chaleur hybride ou pour une chaudière relais au gaz.
  • Si vous bénéficiez d’un climat clément, l’appoint électrique intégré sera suffisant.
Adrien, référent technique rénovation

La pompe à chaleur hybride

La pompe à chaleur hybride combine deux technologies de chauffage : la pompe à chaleur air-eau et la chaudière à condensation (dont le combustible est le gaz ou le fioul). Elle vous offre le meilleur des deux en toute circonstance grâce à un régulateur programmable. C’est lui qui procède aux arbitrages d’utilisation en fonction de :

  • la température extérieure ;
  • des performances de votre pompe à chaleur ;
  • du prix de l’énergie consommée et de son rendement ;
  • de vos objectifs d’économies d’énergie et de réduction de gaz à effet de serre.

Une PAC idéale pour garantir votre confort et vous faire économiser sur la durée.

Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur géothermique puise son énergie dans le sol. Grâce à un réseau de capteurs enterrés, elle va capter la chaleur de la terre et la diffuser (via le chauffage ou des ventilo-convecteurs) jusqu’à un ballon d’eau chaude. Pour faciliter le fonctionnement de la pompe à chaleur, deux options de captage sont possibles :

  • le captage horizontal si la surface de votre jardin est plus de 2 fois supérieure à celle de votre maison ;
  • le captage vertical si votre terrain est de taille réduite.

Doté d’un bon rendement en toute saison, ce type de pompe à chaleur a l’inconvénient d’être très coûteux et d’imposer une installation conséquente puisqu’il faut forer ou labourer le terrain.

La pompe à chaleur hydrothermique puise la chaleur dans l’eau. Le plus souvent, la chaleur est puisée dans l’eau d’une nappe phréatique car sa température est plus élevée (7° C et 12° C) et plus stable. Cette chaleur est ensuite utilisée pour chauffer la maison et l’eau chaude sanitaire. Compatible avec les radiateurs à basse température ou le plancher chauffant, ce type de pompe à chaleur peut aussi être utilisé en sens inverse en été.

La pompe à chaleur hydrothermique représente un véritable investissement toutefois compensé par les économies en perspective… Vos factures d’énergie seront divisées par 5 !

Si vous souhaitez recourir à ce type de pompe à chaleur, veillez à réaliser un double forage pour éviter le risque de tarissement de la nappe. Pensez aussi à faire les démarches administratives requises pour obtenir le droit de modifier votre sous-sol.

Avant de choisir votre équipement, comparez les performances de plusieurs pompes à chaleur.

  • Si vous souhaitez installer une PAC air-air, fiez-vous au COP (Coefficient de Performance) ou SCOP (Coefficient de Performance Saisonnier) qui détermine le rendement énergétique de votre équipement en tenant compte des fluctuations météorologiques. Notez qu’un bon résultat est supérieur ou égal à 3,9.
  • Si vous choisissez une PAC air-eau, tenez compte de l’ETAS (Efficacité Thermique Annuelle Saisonnière), un indicateur de performance énergétique qui conditionne l’obtention des aides financières. Le résultat d’une pompe à chaleur moyenne ou haute température doit être supérieur à 102 %, celui d’une PAC basse température supérieur à 117 %.
Adrien, référent technique rénovation

 

La pompe à chaleur en pratique

Vous hésitez encore à choisir la pompe à chaleur pour remplacer votre chaudière à gaz ? Certains modèles de PAC sont plus faciles à installer, d’autres à entretenir. Si le coût d’une installation est plutôt élevé en comparaison aux autres appareils de chauffage, il peut toutefois être réduit de façon substantielle par les aides financières dédiées à la transition énergétique…

Une facilité d’installation

C’est l’un des avantages de la pompe à chaleur !

Si vous optez pour une PAC air-air, le plus simple est de la fixer au mur (mise en place en split). L’alternative est de l’installer avec un système de gaines passant à travers de faux plafonds (mise en place gainée) mais elle implique des travaux plus importants puisqu’il vous faudra percer vos murs et vos plafonds pour cacher les gaines. Dans le cadre d’une rénovation, privilégiez la première option si vous ne souhaitez pas faire de grands travaux.

Si vous choisissez une PAC air-eau, vous pouvez la raccorder avec facilité à votre circuit hydraulique. Assurez-vous d’avoir un système de chauffage adapté, non tout électrique.

La pompe à chaleur géothermique et la pompe à chaleur hydraulique sont moins faciles à installer puisqu’il vous faudra forer ou labourer votre terrain.

Un entretien régulier à prévoir

Une pompe à chaleur bien entretenue a une durée de vie comprise entre 15 à 20 ans. Pour assurer sa pérennité et son bon rendement, prévoyez un entretien tous les 2 ans si votre pompe à chaleur a une puissance comprise entre 4 kW et 70 kW et tous les 5 ans si sa puissance est supérieure à 70 kW. Pour vous simplifier la vie, vous avez la possibilité de souscrire un contrat d’entretien avec votre artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Un coût plus ou moins élevé

Vous paierez plus cher en fonction du type de technologie de votre appareil mais aussi de ses fonctionnalités, de sa puissance et de sa marque. Voici quelques fourchettes de prix pour que vous puissiez vous faire une idée du budget requis, avant déduction des éventuelles aides financières.

 

Les aides financières pour les pompes à chaleur

Le prix d’une pompe à chaleur peut vite grimper selon le modèle choisi… Heureusement, de nombreux dispositifs peuvent vous aider à financer votre pompe à chaleur. Découvrez les aides financières que vous pouvez activer et leurs conditions d’éligibilités.

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Bon à savoir

La pompe à chaleur air-air est éligible à la Prime Énergie Sonergia et non aux autres aides.

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

Ce que la pompe à chaleur vous fait gagner

Une baisse de vos factures d’énergie

La pompe à chaleur utilise une source d’énergie non seulement gratuite mais durable ! Elle consomme beaucoup moins d’énergie qu’elle n’en produit, d’où son impact positif sur votre facture de chauffage sur le long terme. Grâce à elle, vous pouvez faire jusqu’à 60 % d’économies.

Une maîtrise de votre consommation

Grâce à la domotique, vous pouvez programmer facilement des plages de fonctionnement et piloter votre consommation d’énergie à distance. Votre équipement de chauffage et de climatisation ne consommera ainsi pas plus que vos besoins ne l’exigent.

Un grand confort d’utilisation

Au contraire des chaudières au fioul et des poêles à bois, les pompes à chaleur ne dégagent aucune odeur, ce qui est déjà un bon point ! Elles peuvent toutefois générer du bruit à l’extérieur. Un petit défaut au regard de leurs grandes qualités thermiques… Les PAC sont appréciées pour monter rapidement l’air en température et maintenir cette température de façon homogène dans la maison. L’été, les pompes à chaleur réversibles (PAC air-air et PAC air-eau pour certaines) permettent aussi de rafraîchir l’intérieur à moindre coût. Un gage de confort en toute saison !

Un meilleur impact environnemental

La pompe à chaleur puise dans la chaleur de l’environnement au sens large (air, sol, eau). Elle utilise une source d’énergie propre et illimitée. Elle génère ainsi 4 fois moins de CO2 qu’un kilowattheure d’une chaudière à combustible. C’est dire !

Pourtant, son impact environnemental n’est pas nul… Pour fabriquer ses composants et pour la faire fonctionner, il est nécessaire d’utiliser de l’énergie électrique. Après plusieurs années d’utilisation, la PAC perd aussi du fluide caloporteur, un gaz fluoré à fort effet de serre. Des recherches sont en cours pour trouver une alternative à ces gaz polluants.

 

La pompe à chaleur en bref
  • La pompe à chaleur peut chauffer votre maison et produire votre eau chaude sanitaire.
  • Écologique, elle utilise une énergie propre et renouvelable : celle de l’air, l’eau ou le sol.
  • Elle peut vous faire économiser jusqu’à 60 % de votre facture de chauffage.
  • Pour financer votre PAC, pensez à la Prime Énergie Sonergia et à MaPrimeRénov’.
  • Faites appel à un professionnel RGE pour installer votre pompe à chaleur. C’est une condition pour toucher vos primes et un gage de qualité pour l’installation de votre équipement.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quels sont les inconvénients d’une pompe à chaleur ?

Le principal inconvénient des pompes à chaleur air-air et air-eau (les plus répandues) est leur sensibilité à la météo : elles sont moins productives par temps très froid. En cas de températures négatives, elles activent leur appoint électrique intégré pour continuer à fonctionner ce qui fait grimper la facture d’électricité. Autre inconvénient, les émissions sonores qui peuvent provenir de leur unité extérieure lorsqu’elle n’est pas bien installée.

Comment installer une pompe à chaleur sur chauffage existant ?

Pour savoir comment installer une pompe à chaleur sur un chauffage existant, il vous faut prendre en compte votre type de chauffage et vos émetteurs de chaleur.

Vous pouvez facilement passer d’une chaudière au fioul à une PAC air-eau, d’une chaudière au gaz à une PAC hybride (fonctionnant au gaz). Il vous faudra ensuite veiller à associer des radiateurs basse température à votre pompe à chaleur basse température.

Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover