Accueil » Actualités » Prix par type de pompe à chaleur : découvrez les tarifs des PAC

Prix par type de pompe à chaleur : découvrez les tarifs des PAC

Vous désirez connaître le prix des différentes pompes à chaleur avant d'arrêter votre choix ? Vous êtes au bon endroit ! Les pompes à chaleur figurent parmi les systèmes de chauffage les plus économiques et les plus écologiques. Pour couronner le tout, les PAC vous donnent droit à différentes aides de l'État, une bonne nouvelle pour réduire votre budget. 
Temps de lecture : 10 min
Rédigé par : S.

Quel est le tarif d’une pompe à chaleur air-air ?

La PAC air-air fait partie de grande la famille des pompes à chaleur aérothermiques. Elle puise les calories présentes dans l’air extérieur pour les convertir en chaleur puis les diffuser au sein de votre logement par insufflation. Ce type de PAC est très courant et parmi les plus simples à mettre en place dans les travaux de rénovation énergétique. 

Le tarif de la PAC air-air

De multiples facteurs influent sur le prix d’achat d’une pompe à chaleur air-air. Ils tiennent à la configuration de votre habitation ainsi qu’au système de chauffage et de climatisation que vous choisissez. La surface des lieux à chauffer ou à climatiser constitue ainsi un point crucial dans la facture de votre matériel puisqu’il va déterminer le nombre de ventilo-convecteurs à mettre en service. Les options choisies et la marque auront aussi une incidence sur ce poste de dépense.

Si vous envisagez d’installer une pompe à chaleur air-air chez vous, comptez 2 150 € à 8 500 € HT rien que pour l’achat du matériel. Sachez que selon l’étude Observ’ER de 2021 soutenue par l’ADEME (Agence de la transition écologique), le coût moyen d’une PAC air-air de 7 kW est de 6 570 € HT.

Le tarif de l’installation

La pose d’une pompe à chaleur air-air consiste à fixer l’unité extérieure en dehors du logement. L’installation se poursuit par la mise en place de l’unité intérieure et des différents splits que le projet requiert. En fonction du système envisagé, le chantier est donc plus ou moins conséquent et complexe. Considérez que la mise en service d’une PAC air-air de 7 kW vous coûtera entre 650 € et 3 200 € HT.

Le coût de l’entretien

La PAC air-air est soumise à un contrôle bisannuel obligatoire. Comptez entre 100 € et 300 € pour cette visite à programmer avec un artisan qualifié et reconnu garant de l’environnement (RGE). Hormis ce contrôle, votre pompe à chaleur requiert simplement un peu de vigilance de votre part. Dépoussiérage des ventilo-convecteurs, désobstruction des feuilles devant l’unité extérieure : autant de gestes rapides pour accroître la durée de vie de votre PAC air-air.

La visite consiste à vérifier le bon fonctionnement et les différents réglages de votre PAC. Lors de son opération, le professionnel qualifié procède au nettoyage des multiples composants et filtres ainsi qu’au contrôle du compresseur. Une fois la maintenance terminée, l’artisan agréé doit vous remettre un document retraçant l’ensemble de l’intervention.

Adrien, référent technique rénovation

 

Combien coûte une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau fonctionne de façon similaire à la PAC air-air. La différence c’est que les calories sont ici utilisées pour chauffer l’eau du circuit de chauffage. Une fois à température, l’eau est distribuée à vos émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant) ainsi qu’à votre ballon sanitaire, le cas échéant. C’est la solution à privilégier si vous possédez déjà un système de chauffage central. C’est aussi une bonne option si vous disposez d’un plancher chauffant : vous pourrez alors optez pour une pompe à chaleur réversible.

Le prix moyen de la PAC air-eau

Le coût d’une pompe à chaleur air-eau dépend de différents paramètres. Si la surface de votre habitat joue un rôle majeur, il faut aussi vous assurer de la compatibilité avec votre circuit de chauffage présent. Par ailleurs, le choix des fonctionnalités a un impact sur le prix total de votre matériel. Vous l’avez compris, il est possible de recourir à une PAC air-eau dans de nombreuses situations. Vous pouvez alimenter des radiateurs, un plancher chauffant, le réseau sanitaire ou encore l’utiliser en complément d’une ancienne chaudière à gaz. Toutes ces déclinaisons influencent le coût final de votre pompe à chaleur air-eau.

Si vous optez pour une PAC air-eau de 7 kW au sein de votre foyer, provisionnez un budget situé entre 5 000 € et 18 000 € HT pour votre matériel. Le prix moyen est de 7 670 € HT pour équiper votre domicile d’un tel équipement.

Le prix de la pose

Le prix de la pose d’une pompe à chaleur air-eau évolue selon la complexité de l’installation et le circuit de chauffage en service. L’étendue du chantier dépend de la configuration de votre PAC et du système en lui-même. Ainsi, prévoyez 1 350 € à 5 000 € HT de coût de main-d’œuvre.

Le coût de l’entretien

Le coût de l’entretien d’une pompe à chaleur air-eau est identique à celui d’une PAC air-air et répond aux mêmes obligations. Comptez entre 100 € et 300 € pour faire réviser votre installation tous les 2 ans si votre appareil possède une puissance supérieure à 4 kW.

 

PAC géothermique : combien ça coûte ?

Les modèles géothermiques diffèrent des systèmes aérothermiques sur la partie du captage des calories. Ici, l’énergie est puisée dans la terre ou dans l’eau de la nappe phréatique souterraine. Le dispositif alimente ensuite votre unité intérieure en charge d’assurer la montée en température de l’eau et de la redistribuer à vos émetteurs de chaleur.

Le coût du matériel

Différents paramètres ont une incidence sur la facture d’une pompe à chaleur géothermique. En fonction de la situation géographique de votre habitation et de sa configuration, de multiples réseaux de capteurs peuvent être mis en jeu. Côté intérieur, les appareils sont relativement similaires aux organes d’une PAC air-eau.

Prévoyez un prix d’achat de 8 000 € à 12 000 € HT pour le matériel nécessaire à une pompe à chaleur sol-eau de 7 kW. Si vous optez pour une PAC eau-eau d’une puissance équivalente, comptez entre 7 000 € et 19 000 € HT. Le prix d’achat moyen de ces deux types de PAC s’établit aux alentours de 10 000 € HT.

Le coût de l’installation

Le tarif de l’installation d’une pompe à chaleur géothermique dépend du type même de PAC et des contraintes qui pèsent sur le chantier. Les réseaux de capteurs peuvent être disposés verticalement, horizontalement ou par forage dans la nappe. Ces mises en œuvre réclament différentes techniques de construction qui grèvent le coût des travaux.

Si vous souhaitez équiper votre logement d’une pompe à chaleur géothermique sol-eau, prévoyez un budget compris entre 1 200 € et 4 500 € HT. Dans le cas où vous préférez vous diriger vers un système eau-eau, votre facture s’élèvera entre 1 000 € et 6 000 € HT.

Le coût de l’entretien

Pour la maintenance périodique d’une PAC géothermique, vous pouvez prévoir le même budget que pour les autres types de pompes à chaleur. Tous les 2 ans, cette révision complète et obligatoire de votre installation est facturée entre 100 € et 300 € par votre artisan qualifié RGE. Au quotidien, les pompes à chaleur géothermiques ne nécessitent pas d’entretien particulier. Pour vous, il s’agit simplement de vérifier que les indicateurs de l’unité intérieure restent nominaux.

 

Quelle est la pompe à chaleur la plus économique ?

Vous le savez désormais, les PAC ne représentent pas toutes le même investissement global. Chacune possède aussi un coefficient de performance (COP) ou coefficient de performance saisonnier (SCOP) différent. Cet aspect constitue un point crucial dans la rentabilité de votre projet, et donc dans le choix de la pompe à chaleur la plus économique.

Le meilleur coût de base

En se fondant uniquement sur les tarifs de l’équipement et de l’installation, ce sont les modèles air-air qui se montrent les plus économes. Plus simples à mettre en service, plus indépendants du système de chauffage, ils offrent un coût de base bien moindre que celui des autres PAC. Si vous décidez de faire poser une pompe à chaleur air-air de puissance intermédiaire, comptez de 7 000 € à 10 000 € HT tout compris.

La plus faible consommation d’électricité

Autre aspect à étudier pour établir l’opportunité que constitue l’installation d’une PAC au sein de votre foyer est le coefficient de performance de l’appareil. Ce rapport détermine le nombre d’unités d’énergie restituées pour 1 consommée. En somme, cela revient à considérer quel dispositif réclame le moins de kWh d’électricité pour produire l’équivalent thermique.

En général, les pompes à chaleur aérothermiques possèdent un COP situé aux alentours de 4. Concrètement, cela signifie que pour chauffer votre logement, votre système délivre 4 fois ce qu’il consomme. Sachez que les conditions climatiques influencent le COP, qui a tendance à baisser par période de grand froid. Pour avoir un résultat plus juste, considérez plutôt le coefficient de performance saisonnière (SCOP).

Le coefficient de performance des PAC géothermiques est plus élevé que les modèles aérothermiques. Leur COP moyen s’établit plutôt autour de 5, ce qui en fait des solutions moins énergivores que les précédentes. La raison est à chercher dans la température souterraine plus constante que celle de la surface. Les dispositifs géothermiques sont donc moins sensibles aux fluctuations météorologiques et leur consommation est plus stable.

La meilleure rentabilité

Les championnes des économies d’énergie sont en général les PAC air-eau, avec une moyenne de 45 % d’économies sur votre facture d’électricité en comparaison à un système de chauffage électrique contre 35 % d’économies avec une PAC air-air. Toutefois, les économies d’énergie ne sont pas le seul facteur à prendre en compte pour connaître la rentabilité de votre équipement.

Pour calculer le délai de récupération de votre investissement, divisez le coût réel de votre PAC (après déduction des aides financières) par les économies d’énergie que vous réalisez (différence entre le coût de votre chauffage antérieur et celui de votre pompe à chaleur).

En général, vous amortirez votre investissement au bout de 5 à 15 ans.

 

Quelles sont les aides pouvant réduire le prix d’une PAC ?

Vous serez heureux d’apprendre que toutes les pompes à chaleur sont éligibles à des solutions de financement substantielles telles que la Prime Énergie Sonergia, MaPrimeRénov’ et bien d’autres aides de l’État. Notez que la Prime Énergie Sonergia est revalorisée pour toute installation de PAC air-eau, sol-eau ou eau-eau et qu’elle se cumule à MaPrimeRénov’.

Les aides par type de PAC en bref

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

Le prix d’une pompe à chaleur en bref
  • Les types de PAC ont chacun leurs propres coûts d’achat et leurs frais d’installation.
  • Ce qui influence la facture globale de votre PAC ? La surface de votre logement à chauffer, les émetteurs de chaleur à exploiter ou à installer et les fonctionnalités de la PAC choisie.
  • La pompe à chaleur air-air est la solution la moins onéreuse à l’achat.
  • La pompe à chaleur géothermique est celle qui détient le meilleur rendement.
  • La pompe à chaleur air-eau a le meilleur rapport qualité-rendement-prix.
  • Pour financer votre équipement, pensez aux nombreuses aides en vigueur dont la Prime Énergie Sonergia. Elles réduiront de façon substantielle votre reste à charge.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quel est le prix d’une pompe à chaleur pour 100 mètres carrés ?

Comptez entre 6 000 € et 9 000 € HT pour équiper votre domicile d’une telle surface avec une pompe à chaleur air-air de puissance moyenne. Cette fourchette s’établit selon les différentes options que vous souhaitez mettre en place dans votre logement. Si vous préférez une solution de type PAC air-eau, prévoyez un budget entre 9 000 € et 13 000 € HT pour équiper votre habitation.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur pour 200 mètres carrés ?

Le prix moyen d’une pompe pour un domicile d’une surface de 200 m² dépend bien évidemment de multiples arbitrages. Par exemple, un système air-air comprenant l’acquisition du matériel et de la pose vous coûtera entre 3 000 € et 21 000 € HT. Pour une version air-eau, retenez une fourchette de 7 750 € à 28 500 € HT. Cet ajustement tarifaire à la hausse s’explique par des possibilités plus larges et une mise en œuvre plus complexe que les PAC air-air.

Quelle est la durée de vie d’une pompe à chaleur ?

La durée de vie d’une pompe à chaleur est le plus souvent située entre 15 et 20 ans. Bien sûr, plusieurs paramètres peuvent contrebalancer ces chiffres. En considérant que l’installation est faite dans les règles de l’art, la marque choisie peut vous permettre d’accroître leur longévité.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover