Accueil » Nos conseils travaux » Pompe à chaleur air-air : ce qu’il faut savoir

Pompe à chaleur air-air : ce qu’il faut savoir

Avec la pompe à chaleur air-air, faites le choix d'un système de chauffage plus écologique et plus économique ! Fonctionnement, modèles, installation, entretien et coût... On vous donne toutes les clés pour construire votre projet de rénovation énergétique !
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : S.
Dans cet article

Pompe à chaleur air-air : comment ça marche ?

Vous vous intéressez à la PAC air-air pour chauffer votre maison ? Pour aller plus loin, apprenez-en plus sur son fonctionnement et sur ce qui la différencie de la PAC air-eau dont vous avez déjà entendu parler…

Un principe de fonctionnement astucieux

La pompe à chaleur utilise une énergie renouvelable et disponible localement, il s’agit de l’air ! Elle puise de la chaleur dans l’air extérieur (source froide) pour chauffer l’air intérieur (source chaude). Pour ce faire, elle est composé de deux unités, une unité extérieure et une ou plusieurs unités intérieures.

  • L’unité située à l’extérieur de votre logement capte les calories de l’air pour les transmettre à un liquide frigorigène. En véritable vecteur de chaleur, ce fluide assure l’élévation de température entre la source froide et la source chaude. Il est l’intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison. C’est lui qui achemine les calories de l’air jusqu’aux ventilo-convecteurs ou aux bouches de diffusion…
  • Les unités situées dans votre intérieur restituent ensuite la chaleur.

Si la pompe à chaleur utilise l’air comme source d’énergie prioritaire, elle a aussi besoin d’un peu d’électricité pour fonctionner. Parce qu’elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, elle reste un système de chauffage écologique.

Un système de chauffage réversible

La pompe à chaleur air-air est un système de chauffage qui n’assure pas la production d’eau chaude sanitaire. Vous aurez donc besoin d’un chauffe-eau thermodynamique ou d’un chauffe-eau solaire pour couvrir vos besoins. En revanche, la pompe à chaleur peut être réversible, c’est-à-dire qu’elle peut inverser son cycle de production de chaleur pour rafraîchir votre logement… En véritable climatisation réversible, elle vous offre la possibilité de régler votre température intérieure au degré près. Idéal pour gagner en confort l’été !

Quelle différence avec une pompe à chaleur air-eau ?

Comme la pompe à chaleur air-air, la pompe à chaleur air-eau tire profit des calories de l’air pour produire de la chaleur chez vous. La différence majeure, c’est que ces calories ont besoin d’être acheminées directement à vos émetteurs de chauffage (radiateurs ou plancher chauffant) par l’intermédiaire d’un liquide caloporteur. Vous devez donc disposer d’un réseau de chauffage central, ce qui n’est pas nécessaire avec une PAC air-air. L’autre différence, c’est que la PAC air-eau peut aussi produire de l’eau chaude sanitaire. Certains modèles proposent, en effet, le double service.

 

Les différents types de pompe à chaleur air-air

Au moment de choisir un nouvel appareil de chauffage se pose toujours la question du modèle à privilégier. Pour vous guidez dans votre choix, découvrez les caractéristiques des deux types de pompe à chaleur air-air les plus répandus…

La PAC air-air à éléments séparés (split)

C’est le modèle classique, composé d’une unité extérieure chargée de capter les calories de l’air et d’une ou plusieurs unités intérieures chargées de distribuer la chaleur. Sachez qu’une PAC air-air monosplit ne comprend qu’une seule unité intérieure (une seule pièce chauffée), tandis qu’une PAC air-air multisplit en comprend plusieurs, une unité extérieure pouvant alimenter jusqu’à 8 unités intérieures.

Les unités intérieures peuvent être murales ou prendre la forme de consoles, plafonniers ou gaines. Dans la majorité des cas, elles sont placées dans vos pièces à chauffer. Faciles à installer, elles sont plutôt bruyantes et inesthétiques. Au contraire, les unités intérieures sous forme de gaines sont plus discrètes, moins bruyantes, mais plus difficiles à installer.

Adrien, référent technique rénovation

La PAC air-air monobloc

Dans ce modèle, l’unité extérieure et l’unité intérieure sont réunies au sein d’un même module, installé le plus souvent dans vos combles. L’air chaud est distribué dans votre intérieur via un réseau de gaines. Moins encombrante que la PAC air-air split, la PAC air-air monobloc est moins onéreuse. À privilégier si vous avez des contraintes d’espace dans votre logement.

 

Les critères de choix de l’aérothermie air-air

Comment comparer les différents modèles de PAC air-air présents sur le marché ? Performance, consommation d’électricité, impact environnemental et confort… Tour d’horizon des critères que vous devez étudier avant de choisir votre nouvel appareil de chauffage !

La performance (COP ou SCOP)

Le principal indicateur de performance d’une PAC air-air est le coefficient de performance (COP) ou coefficient de performance saisonnière (SCOP). Le SCOP détermine le rendement énergétique de votre PAC en tenant compte des fluctuations météorologiques, ce qui vous donne un résultat plus juste que le COP. Plus le nombre de kWh de chaleur produit pour 1 kWh d’électricité est élevé, plus votre PAC est performante ! Ce nombre doit être supérieur à 3,9.

L’autre indicateur que vous pouvez regarder est celui de la puissance calorifique (exprimée en kW), il représente la capacité de production de chaleur de la PAC. La puissance moyenne se situe entre 2 et 20 kW.

Les performances d’une PAC air-air fluctuent en fonction de la météo. Lorsque les températures extérieures chutent, les performances de votre PAC baissent elles aussi. Pour assurer vos besoins en chauffage, l’appoint électrique intégré à votre PAC peut suffire si vous bénéficiez d’un climat clément.

En cas d’hiver rigoureux ou de périodes de grand froid, il est plus sage de disposer d’un chauffage d’appoint. Selon la configuration de votre maison, vous pouvez opter pour une pompe à chaleur hybride (avec appoint au gaz), une chaudière relais au gaz, des radiateurs électriques ou un poêle à bois.

Adrien, référent technique rénovation

La consommation d’électricité

Le fonctionnement de votre pompe à chaleur air-air nécessite de l’électricité. La consommation électrique d’une pompe à chaleur n’a toutefois rien de comparable avec celle d’une chaudière électrique. Vous diviserez vos factures de chauffage par deux en passant à la PAC air-air. Petit point de vigilance, si vous utilisez le mode réversible pour rafraîchir votre intérieur aux beaux jours, surveillez votre consommation d’électricité.

Le confort thermique

C’est le petit défaut de la pompe à chaleur air-air… Sa diffusion de chaleur par convection forcée en hiver offre moins de confort au quotidien. Sachez que certains modèles permettent tout de même d’orienter le flux d’air, de choisir la vitesse de ventilation, ou d’ajuster les températures sur chaque unité intérieure… De quoi atténuer l’effet « soufflant électrique » de la pompe à chaleur.

L’impact environnemental

L’impact environnemental d’une PAC air-air est satisfaisant dès l’instant où son SCOP est bon. L’enjeu de cet appareil de chauffage est de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme : c’est une promesse tenue au vu des économies d’énergie qu’il permet.

Le seul impact négatif de la PAC tient à son fluide frigorigène qui est un gaz à effet de serre puissant, et qui est libéré dans l’atmosphère lorsque la PAC vieillit (2 à 5 % de fuites en fin de vie). Mais même en prenant en compte le fluide le plus nocif, une PAC libère 4 fois moins de CO2 qu’une chaudière à gaz à condensation. D’où son bilan positif au global.

 

Comment installer puis entretenir une PAC air-air ?

Pour enregistrer les meilleurs résultats, veillez à ce que l’installation de votre pompe à chaleur air-air soit réalisée dans les meilleures conditions et à ce que son entretien soit régulier. Le bon fonctionnement de votre PAC en dépend !

Le prérequis : une isolation performante

L’installation d’une pompe à chaleur air-air ne peut vous faire économiser que si votre logement est bien isolé.

  • Si vous savez que votre isolation est défectueuse, intégrez le renouvellement de votre système de chauffage à un projet de rénovation plus global.
  • Si vous ne savez pas quel est l’état de votre isolation, vous pouvez réaliser un audit énergétique, vous pourrez alors identifier les travaux à mener en priorité.
  • Si votre isolation est performante, vous n’avez plus qu’à choisir la PAC la moins puissante et la plus adaptée à vos besoins de chauffage.

Le choix du dimensionnement

Le dimensionnement de votre PAC air-air ne doit pas être pris à la légère puisqu’il conditionne le rendement de votre équipement. Une PAC sous-dimensionnée ne pourra subvenir à vos besoins, tandis qu’une PAC surdimensionnée fera grimper le prix de votre installation et réduira sa durée de vie.

Pour choisir votre dimensionnement, faites appel à un professionnel qualifié qui saura prendre en compte votre lieu d’habitation et les caractéristiques thermiques de votre maison (qualité de votre isolation, nombre de pièces à chauffer).

La gestion du bruit

Pour prévenir la gêne sonore dans votre intérieur, choisissez un modèle de PAC air-air avec des unités intérieures gainables ou pour un modèle plus classique qui vous laisse la main sur le niveau de ventilation. Pour une meilleure maîtrise du bruit extérieur, positionnez votre unité extérieure à l’écart de vos fenêtres, sur un support antivibratoire et avec une ventilation bien orientée. Si ces conditions ne sont pas réunies, optez pour un écran antibruit.

Les modalités d’entretien

L’entretien d’une PAC est simple et peu contraignant. Aspirez les filtres à air de vos unités intérieures tous les 15 jours et nettoyez les filtres purificateurs tous les 6 mois (ils seront à renouveler tous les 3 ans). Dépoussiérez votre unité extérieure régulièrement et retirez les éventuels obstacles (feuilles d’arbre, objets). Pour une plus longue durée de vie de votre PAC, vous pouvez aussi la faire contrôler chaque année par votre installateur qualifié.

 

Comment financer une PAC air-air ?

La pompe à chaleur a de multiples atouts pour chauffer votre maison… Économique, écologique, elle vous fait profiter d’une source d’énergie disponible et renouvelable. Selon les modèles, une PAC peut être plus ou moins onéreuse. On vous en dit plus sur son prix…

Le prix d’une pompe à chaleur air-air

Le prix de votre PAC dépend de sa puissance et du nombre d’unités intérieures à installer dans votre maison. Dans le cadre d’une rénovation, comptez entre 7 000 et 10 000 €.

Les aides financières en vigueur

Pour alléger le budget consacré à votre pompe à chaleur air-air, vous pouvez faire une demande de Prime Énergie Sonergia. À noter que les autres aides dédiées à la transition énergétique ne s’appliquent pas à cette PAC avant tout identifiée par le gouvernement comme un climatiseur.

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

La pompe à chaleur air-air en bref
  • La PAC air-air est un système de chauffage qui fonctionne avec une énergie renouvelable.
  • Elle divise par deux vos factures de chauffage si vous remplacez une chaudière électrique.
  • C’est la pompe à chaleur la moins chère et la plus facile à installer ! Elle est modulable (choix des pièces où l’utiliser) et peut être réversible (production d’air frais en été).
  • Petit bémol, elle est éligible à la Prime Énergie Sonergia mais pas aux autres aides…

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quels sont les inconvénients d’une pompe à chaleur air-air ?

Le principal inconvénient d’une pompe à chaleur air-air, c’est qu’elle ne produit pas d’eau chaude sanitaire. Il vous faudra donc installer un autre équipement pour assurer cette fonction. Ses autres désavantages ? Sa performance moindre sous des températures froides, comme toutes les pompes à chaleur aérothermiques, et sa diffusion de chaleur moins agréable que celle d’un poêle…

Est-ce qu’une pompe à chaleur air-air consomme beaucoup ?

Parmi les pompes à chaleur, la PAC air-air est celle qui consomme le plus d’électricité mais cette consommation reste raisonnable. Comptez en moyenne entre 5 000 et 6 000 kWh par an pour une maison de 100 m².

Faut-il choisir une clim réversible ou une pompe à chaleur ?

Ce que l’on appelle clim réversible n’est autre que la pompe à chaleur air-air, un appareil conçu pour climatiser une maison mais qui peut aussi la chauffer. Au contraire, la pompe à chaleur air-eau est avant tout un équipement de chauffage qui peut être réversible sous certaines conditions et ainsi rafraîchir de quelques degrés l’intérieur d’une maison.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover