Accueil » Actualités » Pompe à chaleur air-eau : ce qu’il faut savoir

Pompe à chaleur air-eau : ce qu’il faut savoir

Écologique et économique, la pompe à chaleur air-eau est une excellente solution de chauffage. Vous ferez des économies sur vos factures et réduirez votre empreinte carbone. Apprenez-en plus sur son fonctionnement, ses modalités d'installation et d'entretien ainsi que son financement : plusieurs aides financières lui sont dédiées !
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : S.

Pompe à chaleur air-eau : comment ça marche ?

La PAC air-eau fait partie de la grande famille des pompes à chaleur. En tant que pompe à chaleur aérothermique, elle puise sa chaleur dans l’air, tout comme la PAC air-air dont elle se différencie légèrement. Mais d’autres types de pompe à chaleur existent comme la pompe à chaleur géothermique qui retire sa chaleur du sol, et la pompe à chaleur hydrothermique, de l’eau. Zoom sur le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau…

Un fonctionnement ingénieux

L’intérêt majeur de la pompe à chaleur, c’est sa source d’énergie gratuite et renouvelable : l’air ! Son rôle est d’extraire les calories présentes dans l’air extérieur (source froide) et de les restituer sous forme de chaleur dans votre circuit de chauffage central (source chaude). Le plus souvent, la pompe à chaleur air-eau est composée de deux entités, une unité extérieure et une unité intérieure…

  • L’unité extérieure, placée en dehors de votre logement, se charge de capter et de valoriser les calories de l’air. Ces calories sont transmises à un fluide frigorigène qui circule en circuit fermé et assure l’élévation de température entre la source froide et la source chaude.
  • L’unité intérieure, positionnée au sein de votre logement cette fois-ci, transmet la chaleur à vos émetteurs de chauffage. Le fluide frigorigène restitue alors la chaleur générée grâce à un condenseur qui le fait passer de l’état gazeux à l’état liquide.

Lorsque la PAC produit de l’eau chaude sanitaire, son unité intérieure est plus massive et comprend un ballon de stockage. Les calories de l’air circulent alors aussi dans ce ballon pour assurer la montée en température de l’eau… Une fois la bonne température atteinte, l’eau est tout simplement distribuée à vos points d’eau.

Adrien, référent technique rénovation

Une pompe à chaleur a aussi besoin d’électricité pour fonctionner, mais dans une proportion minime… Quel que soit le modèle retenu, une PAC produit toujours plus d’énergie qu’elle n’en consomme. D’où son caractère écologique !

Un système de chauffage réversible

Vous l’avez compris, la pompe à chaleur air-eau peut couvrir vos besoins en chauffage, et parfois même vous approvisionner en eau chaude sanitaire. Mais elle peut encore davantage si elle est réversible.

Une pompe à chaleur air-eau réversible fonctionne selon le même principe qu’une pompe à chaleur classique. Au lieu de capter les calories de l’air extérieur, elle capte les calories de l’air intérieur pour les rejeter à l’extérieur. Vous pouvez ainsi perdre quelques degrés dans votre intérieur. Contrairement à la pompe à chaleur air-air qui, en vrai climatiseur, vous permet de régler l’air frais au degré près, la pompe à chaleur air-eau réversible ne peut être contrôlée. Vous rafraîchirez seulement votre intérieur, ce qui est déjà bien !

 

Les différents types de PAC air-eau

C’est décidé, vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière à gaz énergivore par une pompe à chaleur air-eau ? Découvrez les deux grandes options qui s’offrent à vous…

La pompe à chaleur basse température

C’est l’option à privilégier pour tous les logements, qu’ils soient neuf ou anciens. Ce système de chauffage est conçu pour alimenter des émetteurs de chaleur basse température, c’est-à-dire des planchers chauffants (35° C) et des radiateurs basse température (45° C).

Avant d’arrêter votre choix, vérifiez que vous pouvez faire fonctionner vos radiateurs à basse température. C’est encore le mieux pour limiter vos frais d’installation. Si tel n’est pas le cas, changez vos radiateurs ou orientez-vous vers un modèle à haute température.

La pompe à chaleur haute température

Compatible avec les radiateurs à haute température (55-70° C), ce système de chauffage est aussi le bon choix si vous souhaitez produire de l’eau chaude sanitaire dans votre logement !

 

Les critères de choix de l’aérothermie

Au moment de choisir votre pompe à chaleur air-eau, tenez compte de quelques critères tels que le rendement, la consommation d’électricité, le confort thermique et l’impact environnemental des appareils qui vous intéressent. Le point sur ce que vous devez attendre de votre future PAC !

Le rendement

Pour comparer l’efficacité des pompes à chaleur, plusieurs indicateurs sont à votre disposition.

  • Le COP (Coefficient de Performance) et le SCOP (Coefficient de Performance Saisonnier) expriment la quantité de chaleur produite pour une quantité d’électricité consommée. Le SCOP a l’avantage d’intégrer les fluctuations météorologiques dans ce calcul. Recherchez un SCOP supérieur ou égal à 4 (4 kW d’énergie produite avec 1 kW d’électricité).
  • L’ETAS (Efficacité Thermique Annuelle Saisonnière) conditionne l’obtention de vos aides financières. Il doit dépasser les 102 % pour une PAC haute température et les 117 % pour une PAC basse température.

Pour un rendement optimal, veillez à ce que de bonnes conditions d’installation soient réunies. Votre PAC a d’abord besoin d’une météo favorable pour être au maximum de ses capacités. Elle vous offrira de meilleurs résultats si vous habitez une région au climat doux.

Votre PAC air-eau gagne aussi à être associée à certains émetteurs de chaleur. Elle sera plus efficace combinée à un plancher chauffant (moins à des radiateurs haute température) car la différence de température entre l’air et le chauffage est plus faible.

Adrien, référent technique rénovation

La consommation d’électricité

C’est un fait, une PAC air-eau a besoin d’un minimum d’électricité pour fonctionner. Si vous souhaitez avoir une idée de la consommation de votre appareil, vous pouvez multiplier le coefficient de performance (COP) de votre PAC par la surface habitable de votre maison.

Vous devez savoir que la consommation d’électricité de votre système de chauffage sera boostée par la chute des températures extérieures, en hiver, et par l’utilisation du mode rafraîchissant, en été. Pensez bien à prendre l’ensemble en considération et à installer si nécessaire un chauffage d’appoint qui vous permette de ne pas trop recourir à l’appoint électrique intégré de votre PAC.

Le confort thermique

En tant qu’appareil relié à un chauffage central, la pompe à chaleur vous apporte un bon confort thermique. La diffusion de chaleur se fait par convection (chauffage de l’air) et par rayonnement (chauffage des corps et des parois). Avec un plancher chauffant ou avec des radiateurs basse température, vous obtiendrez un confort encore supérieur.

En été, si vous disposez d’une PAC réversible, vous pourrez perdre 3 à 4° C dans votre maison. De quoi vous sentir mieux chez vous !

L’impact environnemental

Écologique, la pompe à chaleur a un impact environnemental bien plus faible qu’une chaudière à énergie fossile, mais pas nul. Son fluide frigorigène, qui permet les échanges thermiques, est un gaz à effet de serre plus puissant que le CO2… Malgré tout, une PAC, même avec le plus mauvais fluide frigorigène émet en moyenne 4 fois moins de CO2 qu’une chaudière à gaz.

Pour limiter au maximum votre impact, privilégiez le fluide R32, au pouvoir de réchauffement global 3 fois moins important que le R410a et faites vérifier tous les ans l’étanchéité de votre circuit frigorifique par un professionnel. En général, les fuites se manifestent avec le vieillissement de votre système de chauffage.

Cet entretien contribuera aussi à prolonger la durée de vie de votre PAC.

Adrien, référent technique rénovation

 

Comment installer puis entretenir une PAC air-eau ?

Vous êtes prêt à passer à la pompe à chaleur air-eau ? De bonnes conditions d’installation sont essentielles pour assurer son rendement et garantir votre confort. Suite à cette installation, un bon entretien est aussi requis pour pérenniser le bon fonctionnement de votre pompe à chaleur. Découvrez comment procéder…

L’isolation

Le préalable à tout changement de chauffage ? Les travaux d’isolation ! Votre PAC ne sera une source d’économies sur vos factures de chauffage que si votre logement est bien isolé. Une bonne isolation vous permettra de choisir une PAC moins puissante, mieux calibrée et donc moins chère. À bon entendeur…

Le dimensionnement

C’est LA condition d’une installation réussie. Mais rassurez-vous, vous serez accompagné pour déterminer votre dimensionnement. L’étude thermique obligatoire vous impose, en effet, de recourir à un professionnel. C’est lui qui procédera aux vérifications nécessaires telles que la :

  • mesure du volume de votre maison ;
  • détection des éventuelles déperditions de chaleur ;
  • évaluation du volume d’eau de votre circuit de chauffage ;
  • évaluation de la taille des radiateurs de chacune de vos pièces ;
  • détermination de la température de fonctionnement de vos chauffages.

Ni sous-dimensionnée ni surdimensionnée, votre pompe à chaleur couvrira vos besoins en chauffage tout en réduisant vos factures.

Le bruit

Parce qu’une pompe à chaleur peut être bruyante pour vous et vos voisins, son unité extérieure doit être implantée au bon endroit. Placez-la loin de vos fenêtres, sur un support anti-vibratile, dans un lieu dégagé pour éviter la réverbération et avec une ventilation dirigée vers une zone non habitée. Si vous êtes dans l’impossibilité de réunir ces conditions, prévoyez un écran antibruit pour réduire le niveau sonore de votre PAC.

L’entretien

L’entretien de votre PAC ne vous demandera pas trop de travail. En dehors du dépoussiérage régulier de votre unité extérieure, prévoyez un contrôle annuel avec votre installateur. Pour une meilleure gestion de cet entretien plus poussé, vous avez la possibilité de souscrire un contrat d’entretien avec votre professionnel.

 

Comment financer une PAC air-eau ?

L’investissement que représente une PAC air-eau vous préoccupe ? Savez-vous que le coût de votre PAC peut être allégé par les nombreuses aides financières dédiées à la transition énergétique ? Faisons le point sur le budget final à y consacrer !

Le coût d’une PAC air-eau

Le prix d’une PAC air-eau varie selon ses fonctionnalités, sa puissance et sa marque. Une PAC qui assure à la fois le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sera plus chère qu’une PAC avec chauffage seul. Une PAC plus puissante sera aussi plus onéreuse qu’une autre. Mais sur ce point, l’important est d’avoir une puissance proportionnée à la superficie de votre maison.

Comptez entre 10 000 et 18 000 € pour une PAC avec chauffage et eau chaude sanitaire, entre 10 000 et 15 000 € pour une PAC avec chauffage seul. Ajoutez à cela 1 500 à 3 000 € pour l’installation.

Les aides financières en vigueur

Le financement de votre PAC air-eau peut être supporté par de nombreuses aides financières telles que la Prime Énergie Sonergia, MaPrimeRénov’, l’Éco-PTZ mais aussi la TVA à 5,5 %. Découvrez quelles aides vous pouvez solliciter pour votre changement de chauffage…

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

La pompe à chaleur air-eau en bref
  • La PAC air-eau est un système de chauffage qui fonctionne avec une énergie renouvelable.
  • C’est un système de chauffage qui peut aussi produire de l’eau chaude et être réversible.
  • Elle vous offre la possibilité de réduire le montant de vos factures d’énergie !
  • Facile à installer et à entretenir, elle s’adapte à votre système de chauffage existant.
  • Pour la financer, vous pouvez cumuler plusieurs subventions : la Prime Énergie Sonergia, MaPrimeRénov’, l’Éco-PTZ et la TVA à 5,5 %.
  • Pour l’installer, faites appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) !

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quelle est la consommation d’électricité d’une pompe à chaleur air-eau ?

Une pompe à chaleur air-eau consomme en moyenne 7 700 kWh d’électricité par an pour une maison de 200 m². Un bilan très raisonnable !

Quelle puissance prévoir pour une pompe à chaleur air-eau pour 150 m²

Pour la connaître, multiplier le volume total de vos pièces à chauffer par le coefficient de déperdition énergétique de votre maison (vous le trouverez sur votre DPE) et par l’écart de température entre votre intérieur et la température extérieure moyenne.

Pour une maison de 150 m² avec un coefficient de déperdition énergétique de 0,9 et un écart de température de 28° C, on obtient le nombre de 9 450 W. Il vous faudra donc une PAC dotée d’une puissance de 10 000 W environ.

Quels sont les inconvénients d’une pompe à chaleur air-eau ?

Le premier, c’est son coût d’installation plutôt élevé en comparaison aux autres systèmes de chauffage. Le second, c’est sa sensibilité à la météo : son rendement baisse avec la diminution de la température extérieure ce qui peut s’avérer problématique… Idéale dans les régions au climat tempéré, elle gagne à être couplée à un chauffage d’appoint dans les régions aux hivers rudes.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover