Accueil » Nos conseils travaux » Chaudière au fioul : fonctionnement, alternatives et financement

Chaudière au fioul : fonctionnement, alternatives et financement

La chaudière au fioul est-elle encore une bonne option de chauffage ? Pour le savoir, découvrez son fonctionnement, ses inconvénients et ses alternatives. Très polluante et coûteuse à l'usage, en raison de son combustible, la chaudière au fioul n'est pas encouragée par les aides à la rénovation, au contraire d'autres équipements plus écologiques...
Temps de lecture : 6 min
Rédigé par : S.

Chaudière au fioul : comment ça marche ?

Aujourd’hui, la chaudière au fioul reste un système de chauffage et d’eau chaude sanitaire très utilisé malgré son caractère polluant, en particulier dans les zones rurales. Pour vous faire une idée sur cet équipement à double service, étudiez son principe de fonctionnement, et donc sa compatibilité aux appareils de chauffage, ainsi que son coût.

Le principe de fonctionnement

Comme toute chaudière, la chaudière à fioul dispose d’une chambre de combustion. Les fumées chaudes issue de la combustion du fioul passent dans un échangeur où circule l’eau du réseau hydraulique de chauffage et de l’eau chaude sanitaire, le cas échéant. Cette eau est ensuite acheminée aux radiateurs électriques ou au plancher chauffant.

La chaudière au fioul se distingue par un pouvoir calorifique important. La combustion d’1 kg de fioul domestique génère ainsi 12 kWh, contre 5 kWh pour la même quantité de pellets dans le cas d’une chaudière à granulés. Ce bon résultat est toutefois à mettre en perspective avec les émissions de gaz à effet de serre tout aussi importantes générées par la combustion du fioul.

Les différents types de chaudière au fioul

Les chaudières au fioul sont plus ou moins performantes et polluantes selon leur modèle. Les technologies les plus récentes apportent des améliorations notables à ce système de chauffage et de production d’eau chaude. Gardez en tête les trois types de chaudière au fioul suivants :

  • la chaudière au fioul classique qui chauffe l’eau du circuit à 90° ;
  • la chaudière au fioul basse température qui chauffe l’eau à 50° ;
  • la chaudière à condensation qui préchauffe l’eau grâce aux fumées de combustion.

Le saviez-vous ? L’utilisation des calories contenues dans les fumées de combustion peut vous faire économiser jusqu’à 30 % d’énergie de chauffage en comparaison à une chaudière à fioul classique. Grâce à son rendement supérieur, elle réduit aussi vos émissions carbone. Elle est encore plus performante que la chaudière basse température.

Les prix d’achat, d’installation et d’entretien

Une chaudière au fioul coûte entre 1 500 et 6 000 € selon les modèles. Sans surprise, ceux à basse température et à condensation sont les plus onéreux car les plus perfectionnés. Pour l’installation d’une telle chaudière, comptez entre 3 000 et 6 000 € selon l’ampleur des aménagements à réaliser. Pour l’entretien, comptez entre 110 et 250 €.

 

Les inconvénients du chauffage au fioul

L’installation d’une chaudière au fioul nécessite de l’espace pour le stockage de son combustible et peut engendrer une odeur désagréable. Ces inconvénients sont toutefois mineurs au regard de son coût d’utilisation, de ses émissions de gaz à effet de serre et de la réglementation de plus en plus stricte qui lui est appliquée…

Son coût d’utilisation

Le fioul domestique est une énergie fossile dérivée du pétrole. Son prix est donc soumis aux fluctuations qui interviennent sur le cours du pétrole. Depuis quelques années, la tendance générale est à la hausse. Le prix du fioul ne devrait d’ailleurs pas trop baisser en raison de la raréfaction de la ressource.

Ses émissions de gaz à effet de serre

Une chaudière au fioul rejette en moyenne plus de 300 g de CO2 par kWh. C’est environ 10 fois plus qu’une chaudière au bois ! Le bilan écologique du fioul est plus que négatif. Il n’est pas compatible avec les exigences de la transition écologique.

Son interdiction progressive

L’objectif zéro fioul d’ici 2030 vous parle ? Si oui, vous savez sans doute que le gouvernement a pris la décision au 1er juillet 2022 d’interdire toute nouvelle installation de chaudière au fioul. Si vous vous chauffer au fioul, vous pouvez continuer à utiliser et à entretenir votre chaudière existante tant qu’elle fonctionne. En revanche, en cas de panne irréparable, vous n’êtes pas autorisé à la remplacer par un appareil de chauffage équivalent fonctionnant au fioul.

Sachez que le gouvernement autorise l’utilisation d’un biocombustible liquide tel que le biofioul F30 (30 % de colza) à condition que ce mode de chauffage ne dépasse pas le seuil d’émissions de gaz à effet de serre fixé à 300 g CO2eq/kWh PCI.

Natacha, référente conformité réglementaire

 

Par quoi remplacer une ancienne chaudière au fioul ?

Les alternatives à la chaudière au fioul sont nombreuses… La pompe à chaleur, la chaudière biomasse et le système solaire combiné sont des solutions économiques et écologiques vers lesquelles vous tourner. Elles peuvent toutes vous fournir en chauffage et eau chaude sanitaire. Choisissez la meilleure alternative selon vos besoins et vos attentes !

Pompe à chaleur

La pompe à chaleur utilise une énergie gratuite, illimitée et accessible : l’air, le sol ou l’eau. Elle utilise aussi de l’électricité mais dans une moindre proportion. Comme en atteste le coefficient de performance (COP) ou le coefficient de performance saisonnier (SCOP), elle produit 3 à 4 kWh de chaleur à partir d’1 kWh d’électricité. Un très bon résultat qui la range parmi les appareils les plus écologiques.

Vous devez savoir que des différences de rendements s’observent toutefois entre les pompes à chaleur aérothermiques, météosensibles, et les systèmes géothermiques, plus constants en la matière. Si vous habitez une région aux hivers rigoureux, privilégiez la géothermie ou prévoyez d’installer un appoint en complément.

Chaudière biomasse

Vous souhaitez remplacer votre chaudière par une autre chaudière ? La chaudière biomasse peut être une solution intéressante. Elle utilise un combustible peu coûteux et renouvelable. Pour un meilleur rendement et une plus grande facilité d’usage, tournez-vous vers une chaudière à pellets (granulés) à renouvellement automatique.

Comme la chaudière au fioul, la chaudière à granulés offre une efficacité constante et peut alimenter des radiateurs à haute température. Deux grands atouts pour préserver votre confort et limiter vos frais d’équipements. La comparaison s’arrête là puisque la chaudière à granulés vous permet de diviser par 10 les émissions de CO2 de votre chauffage.

Système solaire combiné

Ce système de chauffage et de production d’eau chaude puise son énergie dans les rayons du soleil. En plus d’un échangeur de chaleur, il nécessite l’installation de capteurs solaires thermiques en mesure de récupérer les calories du soleil. Son énergie est gratuite et renouvelable, ce qui vous rend plus indépendant.

Le seul bémol, c’est que vous devrez prévoir l’installation d’un appoint pour pouvoir couvrir l’intégralité de vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire. Un tel appoint est aussi nécessaire pour assurer la continuité du service, que ce soit la nuit ou lorsque l’ensoleillement devient insuffisant.

 

Les aides pour financer le remplacement de votre chaudière

Il va de soi que la chaudière au fioul n’est pas soutenue par les aides financières à la rénovation. En revanche, sa dépose et son remplacement le sont, tout comme les systèmes de chauffage à énergie renouvelable comme la pompe à chaleur, la chaudière biomasse et le système solaire combiné…

MaPrimeRénov’ pour la dépose et le changement d’une cuve à fioul

L’aide de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) pour la rénovation par geste prévoit une aide pour la dépose d’une cuve à fioul, en plus de l’aide pour l’installation d’un équipement de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire à caractère renouvelable. Vous pouvez ainsi toucher jusqu’à

  • 1 200 € pour déposer votre cuve à fioul ;
  • 11 000 € pour une pompe à chaleur géothermique ;
  • 10  000 € pour un système solaire combiné ;
  • 7 000 € pour une chaudière biomasse ;
  • 5 000 € pour une pompe à chaleur air-eau.

Pour être éligible, vous devez en faire la demande pour une maison ou un appartement occupé à titre de résidence principale de plus de 15 ans d’ancienneté s’il est situé en Métropole, 2 ans s’il est situé en Outre-Mer et 2 ans seulement pour toute demande de dépose de cuve à fioul.

La Prime Énergie Sonergia pour l’installation du nouvel équipement

Vous devez vous intéresser en priorité aux primes du dispositif coup de pouce chauffage.
En fonction de l’équipement remplacé et de l’équipement souhaité, ces primes peuvent être revalorisées. C’est le cas de la pompe à chaleur géothermique et du système solaire combiné lorsqu’ils viennent remplacer une chaudière au fioul. Les primes atteignent alors les 5 000 €, contre 2 500 à 4 000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau ou d’une chaudière biomasse.

Sachez que vous pouvez demander la Prime Énergie Sonergia pour toute maison individuelle ou tout appartement de plus de deux ans d’ancienneté. Autre point d’intérêt, l’éligibilité est ici étendue aux résidences secondaires.

 

La chaudière au fioul en bref
  • La production de chaleur d’une chaudière au fioul repose sur une combustion.
  • Le point fort de la chaudière au fioul est son grand pouvoir calorifique.
  • Son point faible réside dans ses fortes émissions de gaz à effet de serre.
  • Depuis le 1er juillet 2022, il est interdit d’installer une nouvelle chaudière au fioul.
  • De nombreuses alternatives écologiques et économiques de chauffage existent.
  • Vous voulez déposer une cuve à fioul ou installez un système de chauffage renouvelable ?
  • Vérifiez votre éligibilité aux aides financières : Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Puis-je encore installer une chaudière au fioul neuve ?

À moins de conditions particulières, il n’est en général pas possible d’installer une nouvelle chaudière au fioul, que ce soit pour un logement neuf ou pour un ancien logement dont la chaudière au fioul ne fonctionnerait plus. Cette interdiction légale répond à la volonté du gouvernement de sortir du fioul d’ici 2030.

Faut-il préférer une chaudière au fioul ou une pompe à chaleur ?

Préférez la pompe à chaleur qui est un équipement de chauffage (et parfois d’eau chaude sanitaire) à faible impact environnemental. Une pompe à chaleur fonctionne à l’aide d’une énergie gratuite, renouvelable et disponible (air environnant, sol, eau) et avec une faible proportion d’électricité.

Atout supplémentaire, son installation vous donne droit à des aides financières importantes.

Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover