Accueil » Actualités » Quel est le prix d’une pompe à chaleur ?

Quel est le prix d’une pompe à chaleur ?

Vous cherchez un système de chauffage performant et écologique ? Une pompe à chaleur utilise les calories présentes dans l’air ou dans le sol pour chauffer votre air intérieur ou l’eau de votre circuit de chauffage. Découvrez le prix des différentes pompes à chaleur avant d'arrêter votre choix sur un modèle... Vous pourrez ainsi acquérir la PAC au meilleur rapport qualité-prix pour répondre aux besoins de votre foyer.
Temps de lecture : 11 min
Rédigé par : S.

Prix d’une PAC : les facteurs à prendre en compte

Si le modèle de la pompe à chaleur (aérothermique ou géothermique) détermine fortement son prix, d’autres paramètres sont à considérer tels que votre logement et ses spécificités, vos habitudes de vie et les options de la PAC que vous envisagez d’installer.

Le modèle de pompe à chaleur

Vous le savez, les pompes à chaleur sont classées en fonction de l’énergie qu’elles utilisent, une énergie qui a l’avantage d’être puisé dans leur environnement immédiat. Les pompes à chaleur dont la source d’énergie est plus difficile à atteindre vous coûteront plus cher. C’est le cas des PAC géothermiques et hydrothermiques…

Pompe à chaleur

Les PAC air-air et air-eau
plus abordables

Pompe à chaleur géothermique

Les PAC géothermiques
plus coûteuse

Les pompes à chaleur aérothermiques captent les calories présentes dans l’air grâce à une unité extérieure placée hors du logement. C’est grâce au fluide frigorigène qui circule dans les PAC que ces calories vont pouvoir produire de la chaleur. Le fluide est d’abord vaporisé à haute pression pour faire augmenter sa température, puis liquéfié pour transmettre sa chaleur.

  • Les PAC air-air insufflent directement la chaleur dans votre intérieur via les unités intérieures (ventilo-convecteurs ou bouches de diffusion).
  • Les PAC air-eau acheminent la chaleur à l’eau de votre circuit de chauffage.

La pompe à chaleur air-air est la plus accessible à l’achat. La pompe air-eau représente un investissement plus conséquent surtout si vous souhaitez installer un plancher chauffant.

  • Les pompes à chaleur géothermiques (PAC sol-eau ou eau glycolée-eau) se servent de la chaleur présente dans le sol. Pour la puiser, elles s’appuient sur un réseau souterrain de récupération de chaleur composé de capteurs horizontaux ou de sondes verticales.
  • Les pompes à chaleur hydrothermiques, moins répandues que les autres, puisent la chaleur dans les sources d’eau comme les nappes phréatiques ou les cours d’eau.

Leur installation est plus complexe et plus coûteuse puisqu’il est nécessaire de creuser au moins un forage (pour puiser l’eau) et parfois un second (pour renvoyer l’eau à sa source).

Savez-vous qu’il existe des pompes à chaleur monoblocs ? Une PAC air-eau monobloc possède seulement une unité extérieure contenant tous les éléments nécessaires à son fonctionnement. L’installation de ce type de pompe est donc plus simple et moins coûteuse. Il ne vous reste qu’à bien protéger l’unité extérieure.

Adrien, référent technique rénovation

Les caractéristiques de votre logement

Plus la surface de votre habitation est importante, plus vous avez besoin d’une pompe à chaleur puissante. Mais le nombre de pièces à chauffer n’est pas le seul critère pour dimensionner votre PAC. Voici tout ce qui peut jouer sur le choix de votre modèle de pompe à chaleur et son prix :

  • un volume plus conséquent à chauffer (mezzanine, hauteur sous plafond) ;
  • une mauvaise isolation (combles pas isolés, fenêtres anciennes, ponts thermiques) ;
  • une implantation dans une région aux hivers rudes ou plutôt doux.

Les conditions climatiques influent sur le prix des pompes à chaleur car leur coefficient de performance (COP) doit être adapté à la situation géographique. Le COP mesure l’efficacité d’une pompe à chaleur en mode chauffage. Il exprime le rapport entre la quantité d’électricité consommée et la quantité de chaleur produite…

Les émetteurs de chaleur déjà présents

Vous rénovez votre habitation ? L’installation d’une pompe à chaleur n’est pas compatible avec tous les émetteurs de chaleur… N’oubliez donc pas de prendre en compte le coût éventuel du changement de vos émetteurs de chaleur.

Si vous avez des radiateurs électriques anciens et peu performants, c’est peut-être l’occasion d’opter pour des modèles modernes à eau qui pourront être couplés avec votre PAC air-eau et qui vous feront économiser sur vos factures. Le coût de vos travaux sera plus important mais pourra être compensé par les aides financières offertes pour la rénovation énergétique.

Si vous cherchez à installer un chauffage au sol pour un meilleur confort thermique, sachez que les pompes à chaleur peuvent être couplées à un plancher hydraulique chauffant. Le coût de cet émetteur de chaleur dépend du type de réseau hydraulique choisi (chape anhydrite, ciment ou traditionnelle), de la nature et de la technique de pose du revêtement (scellé ou collé). En moyenne, l’installation d’un plancher chauffant vous coûtera entre 70 et 110 €/m².

Les habitudes de vie de votre foyer

Vos besoins en chauffage et en production d’eau chaude varient selon le nombre de personnes qui vivent dans votre foyer mais aussi selon vos habitudes de consommation : température de chauffe de vos pièces, nombre de bains ou de douches par jour, etc. Le confort que vous recherchez va donc déterminer le prix de votre future PAC.

Les fonctionnalités de la PAC

Certains modèles de pompes à chaleur géothermiques et aérothermiques peuvent produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) en plus du chauffage ou encore rafraîchir votre intérieur. Leur prix s’en trouvera revu à la hausse. Les PAC géothermiques peuvent toutes produire de l’eau chaude sanitaire, à condition de les raccorder à un ballon d’eau chaude. Pour les pompes aérothermiques, seul le modèle air-eau peut produire de l’eau chaude sanitaire.

Si vous recherchez un équipement 2 en 1, misez sur les PAC mixtes qui contiennent un module de production d’ECS intégré. Leur unité intérieure est de grande taille. Selon le volume du ballon de stockage, la hauteur de cette unité intérieure peut atteindre jusqu’à 2 mètres. Si vous n’avez pas la hauteur sous plafond requise pour une pompe à chaleur mixte, choisissez une PAC avec production d’eau chaude déportée. Un ballon d’eau chaude est alors associé à votre pompe à chaleur aérothermique air-eau. Choisissez selon vos besoins, car leurs prix sont équivalents.

Si vous recherchez un système de chauffage qui puisse rafraîchir votre habitation, la pompe à chaleur réversible est tout indiquée. Des pompes à chaleur aérothermiques, et surtout les modèles de pompes air-air, sont équipées de cette technologie. Certaines marques proposent aussi des pompes à chaleur géothermiques réversibles. Globalement, les pompes à chaleur réversibles coûtent 10 à 15 % de plus que les appareils équivalents mais sans cette option.

Adrien, référent technique rénovation

 

Quel coût global pour l’achat et l’installation d’une PAC ?

Apprenez-en plus sur le montant de la facture globale pour la pose d’une PAC, incluant l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur. Le prix final dépend principalement du modèle de pompe et de sa puissance, qui est liée à la surface du logement.

Le prix d’une pompe à chaleur air-air

Le prix de votre pompe à chaleur air-air dépend de sa puissance mais aussi du nombre d’unités intérieures à installer. Dans le cadre d’une rénovation, prévoyez un budget compris entre 7 000 et 10 000 €.

Le prix d’une pompe à chaleur air-eau

Le prix moyen d’une PAC air-eau varie selon ses fonctionnalités, sa puissance et sa marque. Une PAC qui assure à la fois le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire est plus chère qu’une PAC avec chauffage seul. Une PAC plus puissante est aussi plus onéreuse. Mais sur ce point, l’important est d’avoir une puissance proportionnée à la superficie de votre maison.

Comptez entre 10 000 et 18 000 € pour une PAC air-eau avec chauffage et eau chaude sanitaire, entre 10 000 et 15 000 € pour une PAC avec chauffage seul. Ajoutez au prix de votre équipement 1 500 à 3 000 € pour la pose de votre pompe à chaleur. Pensez à demander à votre installateur si la mise en service de votre équipement est comprise dans le forfait d’installation.

Le prix d’une pompe à chaleur géothermique

Une PAC géothermique coûte en moyenne 20 000 €, installation comprise. En tenant compte des nombreuses aides financières à votre disposition, le reste à charge peut se situer entre 17 000 € et 6 000 € ce qui n’est pas négligeable. Tout dépend de vos revenus annuels puisque certaines aides sont attribuées aux foyers les plus modestes. Sachez que vous pouvez aussi réduire ce coût par le choix d’un captage horizontal, plus encombrant mais moins onéreux (15 000 €).

Le prix d’une PAC hybride combinée à une chaudière

Le prix moyen d’une PAC hybride dépend principalement du type de chauffage couplé avec votre pompe à chaleur. Il varie entre 8 000 et 16 000 € pour une pompe à chaleur air-eau combinée à une chaudière haute performance à condensation et pour la pose. Si vous installez un plancher chauffant ou des radiateurs parce que vous faites enlever votre ancienne chaudière à gaz énergivore, prévoyez un budget plus conséquent, compris entre 15 000 et 40 000 €.

Le prix d’une PAC hybride associée à des panneaux solaires

Vous souhaitez un système de chauffage particulièrement écologique ? Couplez vos modules solaires, thermiques ou photovoltaïques avec l’installation d’une pompe à chaleur géothermique ou aérothermique. L’association de ces 2 dispositifs de chauffage coûte entre 12 000 et 23 000 €, avant déduction des aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.

 

Quelles aides financières pour réduire le prix d’une PAC ?

L’installation d’une pompe à chaleur représente un investissement conséquent qui peut être dissuasif. Mais rassurez-vous, les aides financières dédiées à la transition énergétique vous offrent de nombreuses solutions pour réduire le coût de votre pompe à chaleur. Vérifiez votre éligibilité aux différents dispositifs soutenus par l’État…

Bon à savoir 

  • Toutes les PAC sont éligibles à la Prime Énergie Sonergia.
  • La PAC air-air n’est pas éligible aux autres aides financières.

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

Les frais d’entretien d’une pompe à chaleur

Afin d’être sûr que votre PAC fonctionne de manière optimale, n’oubliez pas de la faire entretenir par un professionnel au moins une fois tous les 2 ans, comme le prévoit la loi. Les frais liés à cet entretien varient en fonction de la prestation. Vous pouvez donc faire jouer la concurrence mais ne pourrez pas y couper !

L’inspection obligatoire tous les 2 ans

Toutes les pompes à chaleur, réversibles ou pas, dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW, doivent être contrôlées par un professionnel spécialisé au moins une fois tous les 2 ans. Par contre, les appareils thermodynamiques utilisés pour la seule production d’eau chaude sont exclus de cette obligation légale de contrôle. La puissance de votre PAC dépasse 70 kW ? La révision est nécessaire tous les 5 ans.

L’importance de la visite de contrôle

Vous vous demandez peut-être pourquoi il est important de faire contrôler votre PAC ? Le but de cet entretien bisannuel est de s’assurer du bon fonctionnement de votre équipement. Afin de vous faire profiter de tous les avantages de votre PAC, votre professionnel passe en revue différents points de contrôle. Résultat, les éventuels dysfonctionnements sont anticipés et la durée de vie de votre pompe à chaleur est prolongée !

Vous êtes locataire ? Relisez votre contrat de bail pour voir s’il stipule que le propriétaire prend en charge l’entretien de votre PAC. Dans le cas contraire, il vous incombe de prévoir les visites de contrôle. Par contre, les réparations conséquentes sont financées par le propriétaire.

Natacha, référente conformité réglementaire

Le coût de l’inspection bisanuelle

Une visite de contrôle ponctuelle coûte entre 150 et 200 €. Pour un accompagnement planifié, voire plus poussé, vous pouvez opter pour un contrat d’entretien auprès de votre installateur ou du chauffagiste que vous choisirez. Plusieurs types de contrats sont proposés : la visite annuelle pour l’entretien ou le contrôle annuel avec dépannage. Le prix moyen de ces contrats varie entre 200 et 300 € par an.

 

La rentabilité des pompes à chaleur sur le long terme

Les investissements à réaliser pour s’équiper d’une pompe à chaleur sont conséquents… Vous vous demandez si c’est rentable à long terme ? Découvrez la durée d’amortissement moyenne de votre achat en fonction de votre type de pompe à chaleur.

Comment calculer la rentabilité d’une PAC ?

La rentabilité d’une PAC dépend de plusieurs facteurs : le prix de l’appareil, les aides financières pour encourager les travaux de rénovation énergétique, le coût de l’ancien système de chauffage (chaudière à gaz énergivore) ainsi que le coût lié à la consommation électrique de la pompe à chaleur. Pour calculer le délai de récupération de votre investissement, divisez le coût réel de votre PAC (le prix après déduction des aides financières) par les économies d’énergie que vous réalisez (différence entre le coût de votre chauffage antérieur et celui de votre PAC).

Les facteurs de rentabilité d’une PAC

Votre investissement sera amorti plus ou moins vite selon la qualité de l’isolation de votre maison, le dimensionnement de votre PAC, son entretien mais aussi son rendement.

  • Une mauvaise isolation cause des pertes de chaleur qui obligent votre PAC à chauffer plus.
  • Un dimensionnement inadapté à vos besoins entraîne une surconsommation d’électricité.
  • Un rendement trop faible repousse la date de retour sur investissement de votre PAC.
  • Un entretien défaillant nuit à la performance de votre PAC et réduit sa durée de vie.

D’où l’intérêt de prendre en compte tous les facteurs au moment de choisir votre équipement, puis de recourir à un professionnel qualifié pour l’installer dans les règles de l’art et l’entretenir.

Le rendement de votre pompe à chaleur dépend en grande partie de la température extérieure. Le coefficient de performance (COP) de votre appareil diminue donc en hiver et cette baisse dépend du climat de la région où vous habitez. Pour avoir un meilleur aperçu du rendement de votre PAC, tenez plutôt compte du coefficient de performance saisonnier (SCOP) qui donne un résultat sur une saison entière.

Adrien, référent technique rénovation

Un bon retour sur investissement

En général, le retour sur investissement des pompes à chaleur varie entre 5 et 15 ans. Pour les PAC air-air, l’amortissement prend en moyenne 10 ans. Pour les PAC air-eau, il prend entre 5 et 10 ans. Quant aux pompes à chaleur géothermiques, plus onéreuses, le retour sur investissement est compris entre 10 et 15 ans.

 

Le prix d’une pompe à chaleur en bref
  • Les PAC aérothermiques (air-air et air-eau) coûtent moins cher que les PAC géothermiques dont l’installation est plus complexe.
  • L’installation d’une PAC coûte souvent plus cher en rénovation qu’en construction neuve, surtout si vous en profitez pour changer vos radiateurs ou poser un chauffage au sol.
  • Le prix global d’une pompe à chaleur comprend le coût de l’équipement, de l’installation et de l’entretien. Il varie entre 5 000 et 20 000 € selon le modèle et les options choisis.
  • Grâce aux dispositifs gouvernementaux dédiés à la transition énergétique, votre investissement initial diminue. Il est rentabilisé après 5 à 15 ans, car votre PAC vous fait réaliser d’importantes économies d’énergie.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quels sont les inconvénients de la pompe à chaleur ?

Le principal inconvénient des pompes à chaleur air-air et air-eau (les plus répandues) est leur sensibilité à la météo : elles sont moins productives par temps très froid. En cas de températures négatives, elles activent leur appoint électrique intégré pour continuer à fonctionner ce qui fait grimper la facture d’électricité. Autre inconvénient, les émissions sonores qui peuvent provenir de leur unité extérieure lorsqu’elle n’est pas bien installée.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur pour une maison de 100 m² ?

Comptez entre 6 000 € et 9 000 € HT pour équiper votre domicile d’une telle surface avec une pompe à chaleur air-air de puissance moyenne. Cette fourchette s’établit selon les différentes options que vous souhaitez mettre en place dans votre logement. Si vous préférez une solution de type PAC air-eau, prévoyez un budget entre 9 000 € et 13 000 € HT pour équiper votre habitation.

Combien coûte l’installation d’une pompe à chaleur ?

Cela dépend du type de pompe à chaleur que vous installez et de plusieurs autres critères : caractéristiques de votre logement, émetteurs de chaleur existants, habitudes de consommation, fonctionnalités de votre PAC. Comptez en moyenne :

  • 7 000 à 10 000 € pour une PAC air-air ;
  • 10 000 à 18 000 € pour une PAC air-eau ;
  • 20 000 € pour une PAC géothermique.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover