Accueil » Actualités » Quelle épaisseur pour l’isolation d’un mur intérieur ?

Quelle épaisseur pour l’isolation d’un mur intérieur ?

Vous souhaitez réduire vos dépenses énergétiques ? Assurez-vous que vos murs sont bien isolés car ils peuvent être responsables de 25 % des déperditions de chaleur de votre habitation ! En isolant vos murs par l’intérieur, vos frais de chauffage vont baisser mais votre espace intérieur va être un peu réduit. Découvrez quelle est l'épaisseur d'isolant idéale pour l'isolation de vos murs... 
Temps de lecture : 7 min
Rédigé par : S.

L’importance d’une bonne épaisseur de matériau isolant

Une isolation performante de votre logement vous fait profiter d’un meilleur confort thermique et réduit vos dépenses énergétiques sur le long terme. Votre but est de réduire les déperditions de chaleur de votre habitation ? L’isolation des murs intérieurs nécessite de bien réfléchir au choix du matériau et de son épaisseur qui a un impact sur la surface de votre espace habitable mais aussi sur la performance de votre isolation et son prix. Plus la couche d’isolant est épaisse, plus le matériau coûte cher et plus les pertes de chaleur sont réduites.

 

Les indicateurs de performance thermique des isolants

Vous envisagez une isolation par l’intérieur des murs de votre habitation ? L’efficacité de cette méthode d’isolation dépend en grande partie du choix de votre isolant. Les deux critères pour vous aider à juger de la performance isolante d’un isolant ? La conductivité thermique et la résistance thermique. Explications…

La conductivité thermique (λ)

Elle mesure la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Elle est exprimée en W/m.K (Watts par mètre Kelvin). Une faible conductivité thermique rend compte d’une meilleure performance isolante du matériau.

Sur le plan technique, la conductivité thermique correspond à la quantité de chaleur qui va traverser 1 m² de matériau d’une épaisseur d’1 mètre, lorsque la différence de température entre les deux faces vaut 1 Kelvin (1 degré).

La résistance thermique (R)

Elle indique la capacité d’un matériau à résister au passage de la chaleur ou du froid. Elle prend la forme d’un coefficient exprimé en m².K/W (mètres carrés Kelvin par Watt). Plus le coefficient de résistance thermique est élevé, meilleure est la capacité isolante du matériau.

Sur le plan technique, la résistance thermique correspond ici à la perte de chaleur observée de part et d’autre d’1 m² de matériau d’une épaisseur d’1 mètre, lorsque la différence de température entre les deux faces vaut 1 Kelvin.

 

Quelle épaisseur d’isolant choisir pour une bonne isolation ?

Pour savoir comment choisir l’épaisseur de votre isolant, trois critères sont à prendre en compte : celui de la résistance thermique, obligatoire pour prétendre aux aides financières en vigueur, celui de la surface habitable disponible souhaitée après l’isolation et celui du prix.

La résistance thermique (R) minimum à atteindre

Le meilleur guide pour choisir votre épaisseur d’isolant est la règlementation en vigueur… Votre éligibilité aux aides financières est ainsi conditionnée au respect de valeurs seuils de résistance thermique. La fiche d’opération standardisée qui définit le cadre d’attribution de la Prime Énergie Sonergia pour l’isolation des murs impose une résistance thermique minimale de 3,7 m².K/W. De quoi atteindre une bonne performance en matière d’isolation des murs !

Si vous souhaitez une isolation de qualité supérieure pour votre logement, optez plutôt pour une résistance thermique de 5 m2.K/W. La couche d’isolant à prévoir sera plus importante, ce qui peut vous faire perdre davantage d’espace dans votre intérieur. À vous de peser le pour et le contre entre le gain de confort thermique et la préservation des volumes de votre maison.

Vous l’aurez compris, pour obtenir de telles valeurs de résistance thermique, l’épaisseur d’isolant va varier, non seulement selon ces coefficients mais aussi selon les caractéristiques du matériau que vous choisissez.

Les meilleurs matériaux isolants pour les murs en bref 

La préservation des volumes de votre maison

Pour préserver les volumes de votre maison, il est essentiel pour vous de trouver un équilibre entre l’épaisseur de l’isolant et l’espace habitable que vous êtes prêt à sacrifier. Sachez aussi qu’une isolation trop épaisse peut réduire la taille de vos ouvertures vitrées et donc affecter la quantité de lumière naturelle qui entre dans votre maison.

Heureusement, certains matériaux offrent une bonne isolation avec une épaisseur réduite. C’est le cas du polyuréthane et du polystyrène expansé, des matériaux parfaits pour l’isolation de vos murs par l’intérieur puisqu’ils sont performants même avec une pose de faible épaisseur. Le bémol ? Leur coût plus élevé en comparaison aux autres isolants traditionnels.

L’influence de l’épaisseur de l’isolant sur le prix de la rénovation

Vous savez maintenant que selon le matériau que vous choisissez une épaisseur comprise entre 9 et 20 cm vous permet d’obtenir une résistance thermique suffisante pour être éligible aux aides financières en vigueur. Pour un confort thermique accru, vous pouvez prévoir une épaisseur de 12 à 28 cm.

Mais est-ce que le changement d’épaisseur influe de manière importante sur le coût de votre projet d’isolation des murs intérieurs ? Pas vraiment. C’est plutôt le coût de la main d’œuvre qui se répercute sur votre facture finale ainsi que les éventuelles finitions. À tire d’exemple, 1 cm de plus de matériau isolant engendre un surcoût variant de 0,2 à 1,5 € par m².

Quelles que soient vos attentes en matière de confort thermique, la nature de vos murs n’a que peu d’influence sur l’épaisseur de votre isolant. En effet, la résistance thermique d’un mur non isolé (de 0,1 à 0,25 m2.K/W) est minime par rapport à la valeur à atteindre (de 3,7 à 5 m².K/W). Ce qui importe, c’est la résistance thermique à atteindre pour toute l’enveloppe de votre logement.

Sachez aussi que l’isolation globale de votre maison, en particulier si elle est ancienne, est cruciale pour améliorer son efficacité énergétique. Réaliser un diagnostic énergétique est un excellent début. Cela vous permettra d’identifier les points faibles de l’enveloppe thermique de votre maison et de déterminer les améliorations nécessaires au-delà de l’isolation de vos murs.

Adrien, référent technique rénovation

 

Quel est le meilleur isolant pour vos murs intérieurs ?

Chaque matériau isolant possède ses propres caractéristiques, avec des avantages et des inconvénients. Découvrez dans quels cas particuliers certains isolants sont plus adaptés que d’autres pour l’isolation de vos murs par l’intérieur…

Votre logement est déjà bien isolé

Vous trouvez que l’isolation phonique de votre habitation est suffisante et que votre intérieur n’est pas trop mal isolé mais souhaitez gagner en confort thermique ? Si le problème vient de l’isolation de vos murs, une rénovation peut être intéressante pour conserver la fraîcheur dans votre intérieur l’été et la chaleur en hiver. Choisissez un isolant peu coûteux comme la laine de verre ou la laine de roche à installer sur une faible épaisseur.

Votre habitation est plutôt petite

Vous souhaitez vraiment conserver tout votre espace habitable actuel ? L’isolation des murs par l’extérieur est sans doute plus appropriée que celle par l’intérieur même si son budget est plus important. Atout supplémentaire, l’efficacité de cette méthode est supérieure car elle crée une enveloppe tout autour de votre maison et élimine les ponts thermiques présents entre vos planchers bas et vos murs extérieurs ou au niveau des seuils de vos fenêtres et de vos portes.

Votre budget ne vous permet vraiment pas d’isoler les murs par l’extérieur ? Choisissez alors des isolants performants avec une épaisseur moindre, comme le polyuréthane ou le polystyrène. Leur mise en œuvre réduit aussi l’emprise au sol et préserve votre espace intérieur.

Vous préférez des isolants écologiques

Sélectionnez des matériaux d’origine végétale tels que le liège ou la fibre de bois. Sachez que l’utilisation de ces isolants demande des précautions particulières. Afin d’éviter les problèmes d’humidité, prévoyez l’installation d’un pare-vapeur. Cette membrane limite la stagnation de la vapeur d’eau dans l’isolant. Avec un pare-vapeur hygro-régulant, les transferts de vapeur d’eau sont réduits quand il fait froid. En été, la vapeur peut circuler vers l’intérieur de votre habitation.

Vous n’êtes pas gêné par le bruit

Moins performants sur le plan acoustique, le polyuréthane et le polystyrène expansé sont à privilégier seulement si vous n’êtes pas exposé à des nuisances sonores importantes. Ils ont l’avantage d’isoler vos murs par l’intérieur en utilisant le minimum de place requise. Résistants à l’humidité, ils ne requièrent pas de pare-vapeur ce qui vous fera encore économiser de l’espace.

 

Les aides pour financer l’isolation de vos murs

Vous cherchez un soutien financier pour l’isolation de vos murs ? Prenez connaissance des aides financières dédiées à la transition énergétique. Cumulables entre elles, la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’ constituent les deux solutions majeures de financement pour les travaux de rénovation…

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

L’épaisseur d’isolant pour les murs intérieurs en bref
  • L’épaisseur d’isolant à utiliser dépend des valeurs seuils de résistance thermique (R) fixés par la réglementation. Elle varie selon l’isolant choisi et sa conductivité thermique.
  • Plus l’épaisseur de votre matériau isolant est grande, plus votre isolation sera performante.
  • L’isolation des murs par l’intérieur (ITI) représente un coût non négligeable. Diminuez votre budget travaux grâce aux aides telles que la Prime Énergie Sonergia et l’éco-PTZ.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quelle épaisseur de polystyrène faut-il pour isoler un mur ?

Comptez 11 à 14 cm de polystyrène expansé pour isoler vos murs. Une telle épaisseur vous permet, en principe, d’atteindre la résistance thermique de 3,7 imposée pour pouvoir être éligible aux aides financières en vigueur.

Quel est l’isolant mince le plus performant ?

Les isolants minces connus sous le nom de produits minces réfléchissants (PMR) ne permettent pas lorsqu’ils sont utilisés seuls d’atteindre les valeurs seuils de résistance thermique. Tournez-vous de préférence vers le polyuréthane, le polystyrène expansé ou les laines de verre et de roche, aux qualités isolants supérieures et aux épaisseurs peu importantes.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover