Accueil » Actualités » Isolation des combles rampants : mode d’emploi

Isolation des combles rampants : mode d’emploi

Une bonne isolation de vos combles rampants, c'est jusqu'à 30 % de pertes de chaleur en moins dans votre logement ! De vraies économies sont donc possibles sachant que vous pouvez tirer parti de nombreuses aides pour financer vos travaux. Découvrez comment vous y prendre...
Temps de lecture : 6 min
Rédigé par : S.

Isolation des combles rampants : pour quoi faire ?

Vous le savez, la chaleur monte naturellement dans vos pièces de vie, ce qui fait de votre toiture une zone particulièrement exposée aux déperditions thermiques. Le meilleur moyen d’y remédier, c’est de procéder à l’isolation de vos combles.

Des travaux faciles à réaliser

Les rampants désignent les différents éléments formant la pente du toit, comme les chevrons et les poutres de la charpente. Lorsque l’isolation des combles porte sur les rampants, c’est que les combles sont aménageables. C’est une isolation qui se fait par l’intérieur ou l’extérieur selon la configuration de la maison mais qui préserve l’espace de vie dans les combles. Plus facile à mettre en œuvre que l’isolation par l’extérieur, l’isolation par l’intérieur, connue sous le nom d’isolation des rampants, est la plus courante et la moins coûteuse. L’isolation par l’extérieur (Sarking) entraîne des travaux plus conséquents et donc plus onéreux.

De multiples atouts au quotidien

En isolant vos rampants, vous pourrez profiter d’un excellent maintien de la chaleur dans votre habitation. De quoi vous éviter de surchauffer pendant la saison hivernale et de trop climatiser durant les beaux jours. Moins de déperditions thermiques dans votre logement, c’est de belles économies sur vos factures de chauffage et plus de confort au quotidien. Dernier atout et non des moindres, l’isolation de vos rampants vous fera profiter d’une nouvelle pièce de vie, une chambre d’ami ou un bureau selon vos envies !

 

Les méthodes d’isolation des combles rampants

L’isolation des combles aménageables ne s’invente pas. Qu’elle soit réalisée par l’intérieur ou par l’extérieur, elle requiert le savoir-faire d’un professionnel du bâtiment. Avant de faire votre choix et de prendre contact avec un artisan, découvrez les avantages et les inconvénients des deux méthodes…

Isolation des rampants des combles

L’isolation des rampants par l’intérieur

Isolation des rampants par l'extérieur

L’isolation des rampants par l’extérieur

La pose de panneaux ou rouleaux isolants

C’est la méthode la plus simple, la plus courante et la plus économique. L’isolation sous les rampants de la toiture s’opère sous la charpente en passant par les combles. Elle consiste à insérer une simple ou double couche de matériau isolant entre les chevrons et/ou au-dessous des chevrons selon vos besoins. Pour savoir quelle option retenir, tenez compte de l’espace disponible au niveau de votre charpente et de vos combles.

Si vous disposez d’espace, privilégiez la pose d’une double couche pour obtenir une résistance thermique supérieure. Pensez aussi à installer un parement intérieur en plaques de plâtre ou une membrane pare-vapeur pour isoler encore davantage vos combles aménagés et prévenir ainsi tout risque d’humidité.

Adrien, référent technique rénovation

L’insufflation d’isolant en vrac

L’alternative, c’est de souffler de l’isolant en vrac au sein de la membrane d’étanchéité de votre toiture (c’est-à-dire entre votre charpente et votre plafond). Pour être efficace, cette technique d’isolation requiert une bonne densité d’isolant. Faites appel à un professionnel pour vous assurer de sa bonne mise en œuvre.

L’isolation entre les chevrons

Cette méthode améliore l’isolation de vos combles en remplissant d’isolant les espaces vides entre les chevrons, c’est-à-dire entre les éléments de structure de votre charpente. L’isolation est réalisée avec des isolants en vrac ou en rouleaux. Grâce à cette méthode, vous réduisez les ponts thermiques de façon efficace. Plutôt économique, l’isolation entre les chevrons est aussi pratique !

L’isolation au-dessus des chevrons

Dernière technique d’isolation envisageable pour les rampants de vos combles, l’isolation au-dessus des chevrons connue sous le nom de Sarking. Elle consiste à enlever les tuiles donnant sur les combles, à installer un pare-vapeur puis des panneaux de matière isolante au niveau de la charpente, avant de replacer les tuiles. Pour garantir une ventilation suffisante, des chevrons et des liteaux seront ajoutés sur la charpente existante.

L’isolation par l’extérieur a l’avantage d’être plus efficiente sur le plan énergétique que celle par l’intérieur (même en double couche). Elle garantit également une plus grande étanchéité. Le hic ? Elle est beaucoup plus onéreuse.

 

Les critères de sélection d’un isolant

Maintenant que vous êtes au point sur les méthodes, passons aux critères de sélection des isolants. Le choix des matériaux est une étape importante pour l’isolation de vos combles. Comparez les différentes solutions en fonction de leur performance, de leur conditionnement et de leurs apports en matière de confort thermique.

Les performances énergétiques

Vous pouvez retenir trois grands types de matériaux : les matières minérales (laine de verre ou laine de roche), les isolants synthétiques (polystyrène expansé ou extrudé, polyuréthane) et les produits biosourcés (liège, fibre de bois ou paille). Chacun possède des capacités différentes au niveau thermique et acoustique.

Pour une isolation par l’intérieur, la laine de verre et la laine de roche sont deux matières qui sortent du lot en raison de leur bon rapport qualité-prix. Dotés d’une bonne performance, les isolants biosourcés demandent un budget plus important. À vous de choisir selon vos préférences !

Le conditionnement

L’isolation des combles aménageables peut se faire avec des matières présentées sous la forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac. Pour préserver votre espace de vie sous les combles, il est important de choisir des matériaux qui vont prendre le moins de place possible.

En fonction de leurs caractéristiques, certains isolants vont demander une épaisseur plus importante pour vous offrir une résistance thermique satisfaisante. Si vous choisissez un conditionnement en panneau, la laine de verre réclamera une épaisseur minimale d’environ 18 cm, contre 22 cm pour la fibre de bois !

Le confort thermique

Si vous habitez dans une région où les températures estivales peuvent vite monter, le confort d’été offert par les différents matériaux est un critère de choix important. La laine de verre et la laine de roche sont moins efficaces dans ce domaine, alors que les matériaux biosourcés, en vrac, en panneau ou en rouleau, vous permettront de conserver plus de fraîcheur dans votre intérieur.

 

Quel budget pour l’isolation des combles ?

L’isolation des combles aménageables est un investissement conséquent pour les propriétaires ! Gardez à l’esprit que les sommes que vous engagez seront amorties par les économies d’énergie que vous ferez par la suite. Sachez aussi que des aides financières existent pour réduire le montant de vos travaux…

Le coût d’une isolation des rampants

Le prix des travaux d’isolation des rampants varie en fonction de l’espace à isoler, de la méthode retenue, du coût des matériaux et du montant de la main-d’œuvre. Les isolants proposés sous forme de rouleaux ou de panneaux sont plus chers que ceux en vrac. De même, les isolants biosourcés comme la fibre de bois et la ouate de cellulose se révèlent plus onéreux que les laines minérales. Aux prix du marché, l’isolation de vos rampants par l’intérieur va vous revenir entre 50 et 150 € le mètre carré tous frais compris. Pour une isolation par Sarking, comptez plutôt entre 150 et 250 € le mètre carré.

Le choix d’un artisan RGE

Pour profiter des aides financières mises en place par l’État, faites appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette précaution est nécessaire pour une pose dans les règles de l’art et un résultat impeccable en matière de résistance thermique. Une fois vos combles bien isolés, et en fonction de votre surface habitable, vous pourrez enfin aménager une ou plusieurs nouvelles pièces de vie.

Les aides à solliciter

Pour faciliter le lancement de vos travaux d’isolation, des aides financières sont accessibles, parfois même sans condition de revenu. Ces subventions, qui nécessitent l’intervention d’un professionnel RGE permettent de réduire nettement le coût de vos travaux.

Prime Énergie Sonergia

Accessible à tous, sans plafond de revenus, la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) est une aide financière majeure pour réduire le coût de vos travaux de rénovation. Le montant de la prime dépend de plusieurs facteurs : votre habitation, votre situation personnelle et la nature de vos travaux. Une condition supplémentaire est posée : que vos travaux soient réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

L’isolation des combles rampants en bref
  • L’isolation des rampants est une technique qui s’applique aux combles aménageables.
  • Isoler vos combles, c’est réduire jusqu’à 30 % les déperditions thermiques de votre maison. Et donc gagner en confort chez vous et économiser sur vos factures de chauffage !
  • Selon l’espace disponible sous vos combles, isolez-les de l’intérieur ou de l’extérieur.
  • Pour financer votre isolation, cumulez la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’.
  • Pour réaliser vos travaux, faites appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est une condition d’éligibilité aux aides mais aussi un gage de qualité !

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quel est le meilleur isolant pour les rampants ?

Le meilleur isolant est celui qui répond le mieux à votre projet et à votre budget. La réponse ne sera donc pas toujours la même. Si vous souhaitez conserver le maximum d’espace dans vos combles et que vous isolez par l’intérieur, optez pour les isolants synthétiques, performants et peu épais. Sinon, choisissez entre les laines minérales au très bon rapport qualité-prix et les isolants naturels tels que le liège et la fibre de bois, tout aussi performants mais plus onéreux.

Quelle épaisseur d’isolation faut-il pour les rampants ?

Votre éligibilité aux aides financières est conditionnée par l’obtention d’une résistance thermique de 6 au minimum. Comptez 15-16 cm (polyuréthane) à 22-33 cm (fibre de bois) d’épaisseur pour atteindre cet objectif de résistance thermique.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover