Accueil » Actualités » Quand choisir la VMC double flux ?

Quand choisir la VMC double flux ?

Vous souhaitez limiter les pertes de chaleur liées au renouvellement de l'air chez vous ? C'est justement l'objectif de la VMC double flux ! À la clé, plus de confort dans votre intérieur et une meilleure qualité de l'air ! Explications... 
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : S.

VMC double flux : comment ça marche ?

Qu’elle soit naturelle ou mécanique, la ventilation a pour but de renouveler l’air ambiant pour évacuer l’humidité et les polluants liés à l’occupation de votre logement. Bien souvent, cette activité occasionne des déperditions de chaleur qui pèsent sur votre confort thermique et votre facture de chauffage. D’où l’intérêt de bien choisir son système de ventilation.

Un fonctionnement intelligent…

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) double flux renouvelle votre air intérieur en limitant les déperditions de chaleur. Elle opère en récupérant les calories présentes dans l’air sortant pour préchauffer l’air entrant. Son fonctionnement repose sur différents éléments :

  • deux réseaux de gaines distincts avec chacun son ventilateur ;
  • un échangeur thermique qui transfère la chaleur de l’air extrait à l’air soufflé ;
  • un système de récupération des condensats car l’échangeur produit de la vapeur d’eau ;
  • une prise d’entrée d’air ou puits canadien (puits climatique) pour l’air neuf ;
  • une sortie d’air pour l’air vicié.

Pour garantir un air parfaitement sain dans votre intérieur, notez qu’il n’y a pas de mélange entre air extrait (provenant de vos pièces de service : cuisine, salle de bain et toilettes) et air soufflé (diffusé dans vos pièces principales : salon, salle à manger, bureau, chambres). Il n’y a qu’un échange de chaleur.

… et différent de la VMC simple flux !

Au contraire de la VMC double flux, la VMC simple flux ne préchauffe pas l’air extérieur avant de l’introduire dans votre intérieur. Résultat, cet air sain peut refroidir votre maison et entraîner une surconsommation d’énergie lorsque votre chauffage est en marche. Avec une VMC double flux, pas de problème puisque la température de soufflage ne descend presque jamais en dessous des 10° C.

Un système de ventilation efficace est indispensable dans une maison bien isolée afin d’éviter les problèmes d’humidité et de garantir une bonne qualité de l’air. Si vous avez réalisé des travaux d’isolation récemment, pensez à faire le point sur votre ventilation.

Adrien, référent technique rénovation

 

VMC double flux thermodynamique : quel intérêt ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler de VMC double flux thermodynamique. Découvrez les avantages et les inconvénients de ce type de VMC double flux…

Une solution complète

En plus d’assurer la ventilation et de chauffer l’air entrant, la VMC double flux thermodynamique peut aussi climatiser votre intérieur et vous fournir de l’eau chaude sanitaire. C’est la solution de ventilation la plus complète. Elle est le résultat d’une combinaison entre une VMC double flux et une pompe à chaleur (PAC). Au lieu de capter les calories de l’air extérieur, cette pompe à chaleur capte les calories de l’air extrait de votre intérieur.

Ce changement en apparence minime permet de garantir une température constante à votre PAC, mais surtout de meilleures performances. Notez que ce système de ventilation est plus pertinent pour les maisons passives (aux faibles besoins de chauffage) qui bénéficient d’un climat favorable.

Adrien, référent technique rénovation

Ses atouts et ses défauts

Une VMC double flux thermodynamique vous offre de nombreux avantages mais aussi des inconvénients qu’il vous faut connaître avant de faire votre choix. Voici les éléments qui vous permettront de peser le pour et le contre…

 

Les critères de choix de la VMC double flux

Le choix de votre VMC double flux vous pose question ? Quelques critères peuvent vous aider à comparer les différents modèles disponibles sur le marché et à faire le bon achat !

Un modèle certifié

Les deux certifications auxquelles vous pouvez vous fier sont la NF 205 (norme française) et la Phi (norme allemande du Passivhaus Institut). Elles garantissent des rendements suffisants et une consommation électrique raisonnable des ventilateurs. Avec la norme NF, le rendement est supérieur à 90 % et la consommation électrique inférieure à 50 W-Th-C (puissance moyenne pondérée). Avec la Phi, les chiffres sont respectivement de 84 % et 0,30 Wh/m³.

Un bon dimensionnement

Un bon dimensionnement est la clé d’une consommation maîtrisée et d’un air de qualité. Une VMC surdimensionnée va entraîner une surconsommation d’énergie et un assèchement de l’air. Choisissez une VMC adaptée au volume de votre maison et réglez son débit d’air à chacune de vos pièces.

Une VMC silencieuse

Les ventilateurs d’une VMC peuvent être bruyants. Veillez à ce que leur volume sonore n’excède pas les 40 dB et à ce que vos gaines profitent d’une bonne isolation acoustique. Votre confort acoustique sera ainsi préservé.

Des gaines durables

Des gaines bien isolées protègent de la condensation. Choisissez entre des gaines rigides ou semi-rigides (et surtout pas souples) pour prolonger leur durée de vie et limiter les pertes de charge.

 

La VMC double flux en pratique

Vous êtes convaincu des bénéfices que peut vous apporter la VMC double flux ? Préparez votre projet de rénovation en découvrant les modalités d’installation et d’entretien ainsi que le prix d’une VMC double flux…

Une installation contraignante

La VMC double flux requiert une installation dans les règles de l’art ! Pour vous en assurer, faites appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) Qualibat. La certification RGE vous garantit une installation de qualité tout en vous donnant accès à des aides financières.

Un aménagement particulier

Si vous avez un logement de petite taille, votre système de ventilation mécanique contrôlée sera réparti sans conduits de ventilation. Si votre logement est de plus grande taille, vous devrez réaliser des travaux plus importants afin qu’un réseau de conduits d’air soit installé pour transférer la chaleur ou la fraîcheur dans vos différentes pièces de vie.

Un emplacement précis

L’installation d’une VMC ne s’improvise pas. L’échangeur thermique en forme de caisson doit être placé dans un volume isolé accessible afin de pouvoir l’entretenir. Ses dimensions sont de 60-80 cm de large pour 1 m de haut. Les gaines qui passent en volume non isolé doivent, quant à elles, être calorifugées, c’est-à-dire isolées pour éviter l’apparition de condensation. La qualité de votre air en dépend !

Un entretien régulier

Une VMC double flux demande un entretien régulier pour rester efficace. Pensez à changer les filtres des bouches d’air insufflé et d’air extrait tous les 6 mois, à dépoussiérer régulièrement l’échangeur et les bouches et à nettoyer les conduits tous les 10 ans.

Une rentabilité difficile

Le prix d’une VMC double flux classique varie entre 4 000 et 8 000 €. Les différences de prix s’expliquent par la qualité de l’échangeur thermique. Le prix d’une VMC thermodynamique se situe, quant à lui, entre 7 000 et 15 000 €. Quel que soit le modèle choisi, il est donc bien plus élevé que celui d’une VMC simple flux dont le coût est d’environ 500 €.

Les bénéfices de la VMC double flux ne s’expriment pas en termes de rentabilité mais plutôt de confort. Vu son prix élevé, il sera difficile d’enregistrer un retour sur investissement. En revanche, vous profiterez d’une température intérieure constante et agréable, d’une insonorisation plus efficace et d’une meilleure qualité de l’air.

Adrien, référent technique rénovation

En résumé, des inconvénients notables

  • Vous consommez davantage d’électricité pour faire fonctionner votre VMC.
  • Votre installation est difficilement rentable, même si votre logement est bien isolé.
  • Vous pouvez pâtir du bruit provoqué par les bouches d’aération dans votre intérieur.
  • Vous devez avoir de la place (volume isolé) pour installer votre VMC double flux.
  • Vous devez entretenir votre équipement pour éviter les problèmes de surconsommation d’électricité et de développement de moisissures dans vos gaines et filtres.

 

Les aides financières dédiées à la VMC double flux

Pour alléger la facture de votre nouveau système de ventilation, vous pouvez profiter de quelques aides financières telles que MaPrimeRénov et de la TVA à 5,5 %. Vous ne pourrez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro que si votre projet de financement inclut des travaux de rénovation plus conséquents.

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Bon à savoir

Dans le cadre d’une rénovation par geste, vous devez combiner l’installation de votre VMC double flux à un geste d’isolation thermique pour prétendre à une prime.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

Ce que la VMC double flux vous fait gagner

Un meilleur confort thermique

En préchauffant l’air qui sera soufflé dans votre maison, la VMC double flux n’a pas d’effet refroidissant. Résultat, vous profitez d’une température constante et agréable dans votre intérieur en toute saison.

Un meilleur confort acoustique

Une VMC double flux vous permet de supprimer les entrées d’air situées au-dessus de vos fenêtres. Des entrées par lesquelles s’introduisent aussi les bruits extérieurs. Exit les gênes sonores.

Une meilleure qualité de l’air

Filtration des pollen, des moisissures, des particules fines… La VMC vous permet d’avoir un air de meilleure qualité. Ce qui ne doit pas vous empêcher de continuer à aérer votre intérieur en ouvrant vos fenêtres.

De potentielles économies d’énergie

Vous le savez, l’air chaud a tendance à monter et à s’accumuler sous votre plafond. Les systèmes de ventilation naturelle et les VMC simple flux l’évacuent en assurant le renouvellement de votre air intérieur. Votre équipement de chauffage va alors chercher à compenser ces déperditions, ce qui va entraîner une consommation supplémentaire d’énergie. C’est cette surconsommation que vous évite la VMC double flux. Une source d’économies sur vos factures de chauffage !

 

La VMC double flux en bref
  • Les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l’air représentent jusqu’à 20 % des dépenses énergétiques d’un logement, d’où l’importance d’une ventilation performante.
  • La VMC double flux renouvelle votre air intérieur en limitant les pertes de chaleur. Vous gagnez en confort thermique et acoustique et améliorez la qualité de l’air chez vous.
  • Pour choisir votre VMC double flux, fiez-vous aux normes NF 205 et Phi.
  • Pour financer votre VMC double flux, profitez de la subvention offerte par MaPrimeRénov’.
  • Pour l’installer, faites appel à un professionnel RGE. C’est un gage de qualité et une condition pour prétendre aux aides financières en vigueur !

 

Nos équipes répondent à vos questions

Est-ce qu’une VMC double flux consomme beaucoup d’électricité ?

La consommation d’électricité d’une VMC double flux est au moins deux fois plus élevée que celle d’une VMC simple flux. Elle va varier selon le modèle, la longueur du réseau de gaines, le type de gaines et les accessoires mis en place sur le réseau.

Quels sont les inconvénients d’une VMC double flux ?

Les inconvénients majeurs de la VMC double flux sont :

  • sa consommation d’électricité plus élevée ;
  • le bruit de ses bouches d’aération ;
  • son installation encombrante ;
  • son entretien contraignant.

Où placer une bouche de VMC double flux ?

Tout comme les bouches d’aération de la VMC simple flux, celles de la VMC double flux doivent être placées en hauteur dans vos pièces de service (pièces humides). Le plus souvent, elles sont positionnées au plafond ou en haut d’un mur. Privilégiez un emplacement face à la porte de vos pièces afin d’optimiser la circulation de l’air.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.