Accueil » Actualités » Le b.a.-ba de la ventilation

Le b.a.-ba de la ventilation

Vous êtes attentif à la qualité de votre air intérieur mais aussi à vos dépenses énergétiques ? La ventilation peut vous permettre d'agir sur ces deux plans ! Découvrez ce que peut vous apporter l'installation d'une VMC simple flux ou double flux et faites votre choix en fonction de vos besoins et des spécificités de votre logement...
Temps de lecture : 7 min
Rédigé par : S.

Ventilation : quel intérêt pour votre maison ?

La ventilation, c’est ce qui assure le renouvellement de l’air dans votre logement. Son rôle est d’évacuer l’humidité, les polluants et les mauvaises odeurs mais aussi d’apporter de l’air sain. Bien plus, la ventilation peut avoir un impact négatif ou positif sur vos factures de chauffage selon sa qualité : une ventilation défectueuse évacue plus facilement l’air chaud et facilite l’entrée de l’air froid ; un air chargé en humidité est plus difficile à chauffer.

Les principaux bénéfices de la ventilation sont donc de :

  • protéger votre santé : finis les maux de tête et les allergies respiratoires.
  • préserver votre maison : exit les moisissures et les détériorations dues à l’humidité.
  • réduire vos factures : enregistrez jusqu’à 20 % de pertes de chaleur en moins !

Dans le cadre d’une rénovation, le premier chantier que vous devez mener concerne l’isolation thermique, et le second la ventilation. Les deux doivent aller de pair car un bâtiment bien isolé limite les échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur au profit de vos économies d’énergie.

Adrien, référent technique rénovation

 

Les deux grands systèmes de ventilation

Vous avez entendu parler de ventilation naturelle et de ventilation mécanique contrôlée mais ne savez pas quelles sont leurs spécificités ? Pour y voir plus clair, apprenez à faire la différence entre ces deux systèmes de renouvellement de l’air.

Ventilation naturelle

C’est la plus ancienne forme de ventilation. Elle fonctionne grâce à deux phénomènes. Celui de la convection : l’air chaud présent dans vos pièces monte et crée une dépression qui amène de l’air neuf. Celui produit par le vent : en soufflant sur vos ouvertures vitrées, il crée une différence de pression qui permet à l’air de s’engouffrer et de circuler dans votre maison.

Cette ventilation ne nécessite aucune source d’énergie pour fonctionner. Naturel et écologique, il est toutefois aléatoire. Surtout, il encourage les déperditions de chaleur.

Ventilation mécanique contrôlée

Aujourd’hui répandue, la ventilation mécanique contrôlée repose sur un principe de ventilation centralisé qui permet de renouveler l’air de votre logement de façon automatique. Elle s’appuie sur un système motorisé qui veille au renouvellement contrôlé et continu de votre air intérieur ainsi qu’au maintien d’un équilibre entre les extractions et les apports d’air tout au long de la journée.

  • L’air vicié est extrait dans vos pièces de service (salle de bain, toilettes, cuisine).
  • L’air neuf est soufflé dans vos pièces principales (salle à manger, salon, chambres).

Cette grande maîtrise des échanges d’air permet ainsi de limiter les déperditions de chaleur. Plus avantageuse que la ventilation naturelle en termes de qualité de l’air, de confort thermique et de besoins en chauffage, elle nécessite un peu d’énergie pour fonctionner.

 

VMC simple flux et double flux : comment ça marche ?

La différence entre la VMC simple flux et la VMC double flux tient à leur fonctionnement. Si elles se caractérisent toutes les deux par l’utilisation d’un système motorisé pour renouveler l’air, elles ne le font pas exactement de la même façon. Découvrez les avantages et les inconvénients de ces deux ventilations mécaniques contrôlées…

VMC simple flux

VMC simple flux, la plus utilisée

VMC double flux

VMC double flux, la plus confortable

Une VMC simple flux aspire l’air vicié de votre intérieur pour le rejeter vers l’extérieur. Elle a pour inconvénient de rejeter de l’air chaud et de faire entrer de l’air frais pour compenser cette perte. Comme son nom l’indique, elle ne fonctionne qu’avec un seul flux d’air, allant de l’intérieur vers l’extérieur, l’air neuf étant véhiculé par les grilles d’aération souvent situées sur vos fenêtres.

Plutôt économe en énergie, et très abordable, ce principe de ventilation entraîne des déperditions de chaleur plus ou moins importantes selon les modèles.

Tout comme la VMC simple flux, la VMC double flux aspire l’air vicié pour l’expulser. La différence c’est qu’elle récupère les calories présentes dans l’air vicié avant de l’expulser pour chauffer l’air neuf provenant de l’extérieur. L’air soufflé dans votre intérieur est alors à la bonne température, il ne refroidit pas votre maison et n’entraîne pas de besoins supplémentaires en chauffage. Vous l’avez compris, la VMC double flux ne fonctionne pas avec un mais deux flux ainsi qu’avec un échangeur thermique. Les bouches d’extraction sont ainsi accompagnées de bouches de soufflage d’où sort l’air neuf préchauffé.

Plus onéreux, ce type de ventilation vous garantit un grand confort.

Les + et les – des VMC en bref

Tableau expliquant les avantages et inconvénients des différentes VMC

 

Quels sont les types de ventilation à privilégier ?

Gratuite mais peu avantageuse au vu des déperditions de chaleur qu’elle occasionne dans votre logement, la ventilation naturelle n’est plus une option. Il ne vous reste donc plus qu’à choisir entre la VMC simple flux et la VMC double flux en tenant compte de plusieurs critères…

La consommation d’énergie

La VMC simple flux a une consommation d’énergie un peu plus basse que la VMC double flux. En revanche, la VMC simple flux peut faire gonfler la consommation d’énergie de vos appareils de chauffage. Faites les bons calculs avant d’arrêter votre choix.

La compatibilité à votre projet

La VMC simple flux assure le renouvellement de votre intérieur mais sans réguler les apports d’air frais extérieur. Elle est plutôt bien adaptée à la rénovation en raison de sa facilité d’installation. La VMC double flux a l’avantage de contrôler les entrées d’air afin que l’air neuf ne refroidisse pas votre habitation. Le bémol ? Son installation très encombrante qui nécessite des travaux d’ampleur dans votre logement.

Les contraintes d’installation et d’entretien

La VMC simple flux est simple à installer et facile à entretenir, tandis que la VMC double flux est plus difficile à mettre en place en raison de l’échangeur thermique. Elle nécessite un entretien plus assidu que la VMC simple flux. Tout dépend des efforts que vous voudrez y consacrer.

Le prix du matériel et de la pose

Plus le modèle de VMC est élaboré, plus il est coûteux. D’où les différences de prix entre les VMC simple flux et les VMC double flux. Si le coût de la VMC double flux est dissuasif, sachez qu’il peut être atténué par les aides financières dédiées à la transition énergétique et que ce modèle de VMC peut vous faire économiser sur votre facture de chauffage. Prenez le temps de bien réfléchir à la meilleure option pour votre confort personnel et votre logement.

 

Comment financer votre VMC ?

Vous souhaitez installer une VMC simple flux ou double flux chez vous ? Sachez que seule la VMC double flux peut vous donner droit à des aides financières. Pour en bénéficier, vous devrez faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et Qualibat pour l’installation.

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Bon à savoir

Pour prétendre à une subvention MaPrimeRénov’ dans le cadre d’une rénovation par geste, vous devez associer l’installation d’une VMC double flux à un geste d’isolation thermique.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

 

La ventilation en bref
  • La ventilation mécanique contrôlée permet de mieux gérer le renouvellement de l’air.
  • En rénovation, vous pouvez choisir entre VMC simple flux et VMC double flux.
  • La VMC simple flux est abordable, économe en énergie mais aussi facile à installer.
  • La VMC double flux est plus onéreuse et plus encombrante mais a l’avantage de limiter les déperditions de chaleur. À la clé un confort maximisé et des besoins en chauffage réduit !
  • Seule la VMC double flux est éligible au dispositif d’aide financière MaPrimeRénov’.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Après plus de 10 ans consacrés à la facilitation des travaux de rénovation énergétique, les postes d’économie d’énergie du logement et les aides financières de l’État n’ont plus de secret pour nous. Pour vous embarquer dans l’aventure des économies d’énergie, nous n’avons pas trouvé mieux que de vous partager nos connaissances !

Comment fonctionne la ventilation d’une maison ?

La ventilation d’une maison consiste à renouveler son air intérieur en évacuant l’air vicié et en faisant entrer l’air neuf. Elle est naturelle lorsqu’elle est assurée par la simple ouverture des fenêtres et des portes ou mécanique lorsqu’elle repose sur un système motorisé (VMC) : ce sont les ventilateurs qui créent une dépression permettant à l’air vicié de s’évacuer (bouches d’extraction) et à l’air neuf de s’engouffrer (bouches d’insufflation).

Où placer la ventilation dans une salle de bain ?

La bouche d’aération d’une VMC est toujours placée en hauteur (au plafond) à proximité de l’air vicié à évacuer. Dans une salle de bain, vous pouvez donc l’installer au-dessus de votre douche ou de votre baignoire.

Quelle ventilation pour un vide sanitaire ?

La ventilation d’un vide sanitaire est indispensable pour préserver sa salubrité et la bonne qualité de votre air intérieur.

En général, l’installation de bouches d’aération sous la forme de claustras grillagés ou d’une courette d’aération suffit. Si tel n’est pas le cas, envisagez la pose d’un ventilateur, d’un déshumidificateur ou d’un pare-vapeur pour limiter l’humidité provenant du sol.

Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.