Accueil » Nos conseils travaux » Quelle est la différence entre un panneau solaire thermique et photovoltaïque ?

Quelle est la différence entre un panneau solaire thermique et photovoltaïque ?

Des panneaux solaires pour faire des économies d’énergie, mais lesquels ? Panneaux thermiques ou photovoltaïques, ces termes sont parfois employés comme des synonymes. Il s’agit toutefois de deux systèmes bien différents. Alors que le premier produit de la chaleur, le second peut alimenter votre logement en électricité. Découvrez lequel est le plus adapté à votre projet !
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : M.

Quels sont les trois types de panneaux solaires ?

Pour commencer, découvrez les 3 grandes familles de panneaux solaires, aussi appelés capteurs solaires…

Le panneau solaire thermique

Il produit de la chaleur qui peut être utilisée pour chauffer votre eau chaude sanitaire, et selon le système, couvrir une partie de vos besoins en chauffage.

Le panneau solaire photovoltaïque 

Il produit de l’électricité, utilisable dans votre logement pour alimenter vos différents appareils électriques. Elle peut aussi être envoyée sur le réseau de distribution. Vous avez le choix entre la consommation totale de votre production, l’autoconsommation avec vente du surplus ou la vente totale.

Le panneau solaire hybride (ou mixte)

Il combine les avantages du solaire thermique et du photovoltaïque en produisant à la fois de la chaleur et de l’électricité.

 

Énergie solaire thermique et photovoltaïque : comment ça marche ?

Quel que soit le type de capteur, cet équipement est conçu pour valoriser l’énergie solaire, gratuite et inépuisable. Il permet de limiter vos consommations d’énergie fossile et votre empreinte carbone. Vous gagnez aussi en indépendance énergétique. Les prix du gaz et de l’électricité étant volatils, c’est une bonne solution pour protéger votre budget. Voyons comment fonctionne ces différents panneaux solaires !

Panneaux solaires thermiques

Le capteur solaire thermique

Photovoltaïque

Le capteur solaire photovoltaïque

Les capteurs solaires thermiques produisent de la chaleur en utilisant les rayons du soleil. Selon votre projet, vous pouvez les associer à un chauffe-eau solaire individuel (CESI) ou à un système solaire combiné (SSC). Alors que le premier produit uniquement de l’eau chaude sanitaire, le second peut aussi être utilisé pour le chauffage de votre logement. Dans ce cas, les panneaux thermiques alimentent le circuit de chauffage (radiateurs basse température ou plancher chauffant).

Pour capter la chaleur du rayonnement solaire, ces panneaux utilisent à la fois l’effet de corps noir (cette couleur absorbe la chaleur), l’effet de serre (avec leur surface vitrée qui capture les rayons infrarouges) et l’effet isolant (qui permet de limiter les déperditions thermiques). La chaleur peut ensuite être transmise à un fluide caloporteur, qui circule en sous-face du panneau, avant d’être cédée à l’eau du ballon de stockage.

Une cellule photovoltaïque capte le rayonnement solaire grâce à un matériau semi-conducteur (silicium). Les photons présents dans les rayons du soleil mettent alors en mouvement un flux d’électrons. C’est ce qui se produit quand un photon entre en collision avec un atome de silicium. De cette manière, un courant électrique est généré, convertissant l’énergie solaire en énergie électrique.

L’onduleur, élément essentiel d’une installation photovoltaïque, intervient alors. Il permet de transformer le courant continu produit par les capteurs en courant alternatif. Sans cette étape, l’électricité ne peut pas être utilisée dans votre logement ou envoyée sur le réseau de distribution.

En installant des capteurs solaires hybrides, vous produisez de la chaleur et votre propre électricité gratuite ! La surface du capteur est alors recouverte de cellules photovoltaïques, comme avec un panneau photovoltaïque classique. Le plus ? C’est son système thermique en sous-face qui récupère la chaleur se dégageant des cellules photovoltaïques. Avec les panneaux solaires hybrides, vous avez donc une solution 2 en 1. Si vous souhaitez combiner solaire thermique et photovoltaïque, vous gagnez de la place avec ces capteurs mixtes qui superposent les deux systèmes.

Adrien, référent technique rénovation

 

Quel rendement pour un panneau solaire thermique ou photovoltaïque ?

Vous vous demandez comment optimiser la production de votre installation solaire ? Le rendement des panneaux thermiques ou photovoltaïques dépend de plusieurs critères. Découvrez ce qu’il y a à savoir !

Des rendements variables selon les installations

Vos panneaux solaires, thermiques ou photovoltaïques, peuvent être installés sur la toiture de votre logement ou au sol dans votre jardin. Quelle que soit la solution que vous privilégiez, le rendement de votre installation dépend de plusieurs facteurs. En voici les principaux…

Le dimensionnement des panneaux solaires

Avec du solaire thermique ou du photovoltaïque, l’évaluation de vos besoins (électricité et/ou chaleur) est primordiale. Les problèmes de surchauffe sont ainsi évités et vos capteurs peuvent fonctionner de manière optimale pour un meilleur rendement.

L’ensoleillement dans la région

Contrairement à certaines idées reçues, les panneaux solaires ne sont pas réservés uniquement aux régions du sud. Bien que ce facteur influe sur la production des capteurs, votre installation peut offrir de très bons résultats dans une région moins ensoleillée. L’ADEME (l’Agence de la transition écologique) estime qu’un chauffe-eau solaire peut couvrir 50 à 80 % des besoins d’un foyer en eau chaude sanitaire, selon le nombre d’heures d’ensoleillement.

L’orientation et l’inclinaison des capteurs

Dans l’idéal, une orientation plein sud et une inclinaison de 30 à 45 °C sont à privilégier. Le rendement reste tout de même correct avec une orientation à l’est ou à l’ouest et une inclinaison de 30 à 60 °.

Les zones d’ombre

Un arbre, une cheminée ou un autre bâtiment peut bloquer le rayonnement du soleil. Vous le savez, ces rayons sont essentiels à la bonne production d’électricité ou de chaleur. Il faut donc éviter de les occulter au maximum.

Des capteurs plus performants

Le rendement des panneaux photovoltaïques varie aussi selon le type de capteur. Vous avez le choix entre des panneaux monocristallins et polycristallins. Les plus courants aujourd’hui sont les monocristallins. Leur rendement est meilleur, de 19 à 23 % contre 16 à 18 % pour les polycristallins.

Vous avez aussi le choix entre différents types de capteurs solaires thermiques : capteur plan non vitré, capteur plan vitré ou capteur tubulaire. Ils affichent chacun un rendement différent. Pour les premiers, il est très faible. Leur usage est donc plutôt réservé au chauffage de l’eau de piscine. Les capteurs plans vitrés vous permettront de disposer d’environ 350 kWh/m². Les modèles tubulaires, quant à eux, peuvent capter 500 kWh/m². Si votre région est peu ensoleillée, ce système peut donc être intéressant !

Le choix d’un installateur qualifié 

Pour garantir le rendement optimal de votre installation solaire, il est important de confier sa pose à un professionnel qualifié. Comme vous l’aurez compris, de nombreux critères sont à prendre en compte pour savoir combien de panneaux solaires installer. Un professionnel compétent pourra prendre en compte tous les facteurs qui influencent leur production annuelle.

Vers qui vous tourner pour votre installation ? La certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) atteste que le professionnel est bien compétent pour réaliser des travaux de rénovation énergétique. C’est aussi une condition pour pouvoir bénéficier des aides financières que gère ou soutient l’État.

D’autres qualifications sont spécifiques au solaire :

  • QualiSol : pour l’installation de panneaux solaires thermiques ;
  • QualiPV : pour la pose de vos panneaux solaires photovoltaïques.

Notez que l’installation de capteurs thermiques demande davantage de temps que celle de panneaux photovoltaïques. Des travaux de plomberie sont alors nécessaires pour relier les capteurs au ballon de stockage. Tout dépend toutefois des spécificités de votre projet et de votre logement, qui ont une influence sur la complexité du chantier.

 

Le prix de l’installation solaire

Une installation solaire est un projet coûteux, que vous pouvez rentabiliser sur le long terme grâce aux économies sur vos factures d’énergie. Avec une installation bien optimisée, vous pouvez attendre un retour sur investissement au bout de 7 à 15 ans (selon la région).

Le coût d’une installation solaire n’est pas le même pour du thermique ou du photovoltaïque. Le tarif de la main d’œuvre varie aussi selon le professionnel. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prix !

Prix moyens des panneaux solaires

Les aides financières pour panneaux solaires

Vous êtes conquis par l’énergie solaire ? Sachez toutefois que les panneaux photovoltaïques ou thermiques ne sont pas éligibles aux principales aides financières, comme la Prime Énergie Sonergia (dispositif CEE), MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro ou la TVA à 5,5 %. D’autres dispositifs peuvent tout de même vous permettre d’amortir votre investissement. Explications…

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Si vous choisissez de consommer une partie de l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques, vous pouvez bénéficier de la prime à l’autoconsommation. En revanche, avec la vente totale (Obligation d’Achat) ou l’autoconsommation sans revente, vous n’êtes pas éligible à cette prime. Son montant varie selon la puissance de l’installation photovoltaïque.

Notez aussi qu’avec l’autoconsommation sans vente du surplus, vous ne pouvez pas générer de complément de revenu. Pour ce qui est de la vente totale, elle vous permet d’obtenir une source de revenu supplémentaire, mais n’ouvre pas le droit à la prime à l’autoconsommation.

Qu’en est-il du solaire thermique ?

Les capteurs thermiques ne sont pas non plus éligibles aux dispositifs d’aide, mais les équipements de chauffage solaire tels que le chauffe-eau solaire individuel et le système solaire combiné le sont ! Vous pouvez donc alléger votre investissement avec la Prime Énergie Sonergia, MaPrimeRénov’, l’éco prêt à taux zéro et la TVA à 5,5 %.

Pour le réduire encore davantage, n’hésitez pas à vous renseigner sur les aides de vos collectivités locales. Régions, départements et communes en proposent parfois en complément des aides nationales !

 

Quels sont les avantages et inconvénients des panneaux photovoltaïques et thermiques ?

Malgré leurs différences, panneaux photovoltaïques et thermiques, ont des points forts et des points faibles en commun. Du côté des avantages, les deux types de capteurs ont une bonne durée de vie, sont écologiques et économiques. Pour ce qui est des points faibles, leur rendement est variable selon la région et la saison, l’investissement initial est non négligeable et un espace conséquent est nécessaire pour l’installation (sur la toiture ou le terrain).

Pour vous aider à y voir plus clair, voici les avantages et inconvénients propres à chaque technologie :

Avantages et inconvénients des panneaux solaires

La différence entre solaire thermique et photovoltaïque en bref
  • Les panneaux solaires fonctionnent avec une énergie renouvelable et gratuite.
  • Le photovoltaïque permet de produire de l’électricité.
  • Les capteurs solaires thermiques produisent de la chaleur et peuvent alimenter votre chauffe-eau solaire individuel ou votre système solaire combiné.
  • Les deux types de panneaux permettront de réduire vos factures d’énergie de manière significative.
  • Ces technologies peuvent être associées en installant à la fois des capteurs thermiques et photovoltaïques ou des panneaux solaires hybrides.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Comment choisir entre énergie solaire thermique et photovoltaïque ?

Le choix entre un panneau thermique et photovoltaïque dépend à la fois de vos habitudes et des contraintes liées à votre logement. Si vous consommez beaucoup d’électricité (chauffe-eau et/ou chauffage électrique), le photovoltaïque peut être très intéressant. Si votre logement est équipé d’un chauffage central, un système solaire combiné fonctionnant à l’énergie solaire thermique peut être une bonne solution.

Vous le savez désormais, vous n’êtes pas obligé de faire un choix. Il est commun d’installer ces deux types de capteurs pour profiter des avantages des deux technologies !

Quelle est la durée de vie d’un panneau solaire ?

La durée de vie d’un panneau solaire, photovoltaïque ou thermique, est de l’ordre de 25 ans.
Rédigé par : Marlène

Passionnée par les questions liées à la préservation de l’environnement et la transition écologique, Marlène s’est spécialisée dans la rénovation énergétique. Attentive aux réglementations en vigueur, elle a à cœur de vous guider pour rendre votre logement plus efficient.

Plus de conseils pour vous aider à rénover