Accueil » Nos conseils travaux » Tout savoir sur l’installation de panneaux photovoltaïques

Tout savoir sur l’installation de panneaux photovoltaïques

Vous cherchez à faire des économies tout en contribuant à la transition énergétique ? L'installation de panneaux photovoltaïques peut vous permettre de produire votre propre électricité gratuite et de passer à l'énergie verte. Suivez notre guide complet pour connaître les étapes essentielles, les coûts à prévoir et les aides financières disponibles. 
Temps de lecture : 9 min
Rédigé par : M.

Comment installer des panneaux solaires ?

Pour l’installation de vos panneaux solaires photovoltaïques, les possibilités sont multiples. De nombreux critères sont à prendre en compte pour leur implantation, ce qui a en partie un impact sur la puissance nécessaire pour votre système photovoltaïque. Explications…

Un système adapté à toutes les régions ?

Selon la région où se situe votre logement, vous ne bénéficiez pas du même taux d’ensoleillement. C’est le sud-est de l’hexagone qui profite du plus grand nombre d’heures de soleil sur l’année.

Ne vous fiez pas à certaines idées reçues selon lesquelles les panneaux solaires seraient réservés aux régions très ensoleillées. Même dans le nord de la France, vous pouvez obtenir une bonne production électrique. Pour couvrir au mieux vos besoins en électricité dans les régions moins ensoleillées, le nombre de panneaux solaires installés doit être plus important que si vous habitez dans le sud.

Sur la toiture ou au sol ?

Vos modules photovoltaïques peuvent aussi bien être installés sur la toiture de votre logement qu’au sol sur votre terrain.

Sur le toit, l’installation peut se faire de différentes manières :

  • en surimposition : les panneaux sont fixés au-dessus de la toiture existante sans modifier sa structure ;
  • en intégration au bâti : les panneaux solaires remplacent une partie de la couverture du toit.

Choisir de poser vos panneaux solaires au sol présente plusieurs avantages. Vous gagnez en flexibilité pour leur orientation et leur inclinaison. L’installation est plus facile, tout comme l’accès pour l’entretien. L’inconvénient est la place qu’occupent les capteurs sur votre terrain. De ce point de vue-là, la toiture de la maison est bien plus intéressante puisque c’est un espace inexploité.

L’inclinaison et l’orientation des capteurs

Vos panneaux solaires doivent produire assez d’électricité pour couvrir les besoins de votre foyer. En règle générale, il est recommandé d’orienter ses panneaux solaires plein sud et de les incliner entre 30 et 45° par rapport à l’horizontal.

Si la toiture de votre maison ou votre terrain ne vous le permet pas, ne vous inquiétez pas. Vous n’avez pas à faire une croix sur votre projet photovoltaïque pour autant. Avec une orientation à l’est ou à l’ouest et une inclinaison entre 30 et 60°, vos panneaux produiront aussi une quantité satisfaisante d’électricité.

Le dimensionnement du système photovoltaïque

Selon les critères que nous venons d’évoquer, un installateur qualifié peut évaluer la puissance nécessaire pour votre projet photovoltaïque. Cette puissance s’exprime en kilowatt-crête (kWc) et correspond à la capacité de production de l’installation dans des conditions idéales (temps dégagé, température extérieure de 25 °C, etc.).

L’installateur doit aussi connaître votre consommation annuelle en électricité afin d’évaluer le nombre de capteurs à installer. Vous vous demandez peut-être combien de panneaux solaires sont nécessaires pour la taille de votre logement ? Sachez que ce n’est pas la meilleure façon de dimensionner une installation solaire.

Il est plus pertinent de prendre en compte vos usages de l’électricité (éclairage, chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, divers équipements électroménagers, véhicule électrique, etc.). Vous pouvez avoir une consommation d’électricité plus importante dans votre maison que d’autres foyers qui occupent des logements plus grands.

Installer ses capteurs soi-même ou avec un professionnel ?

Il est conseillé de confier l’installation de vos panneaux solaires à un professionnel expert dans ce domaine. Avant même leur pose, le dimensionnement du système nécessite des compétences particulières. En vous y prenant seul, deux risques se présentent pour votre installation photovoltaïque…

Surdimensionner

La puissance couvre plus que vos besoins en électricité. Si vous choisissez de vendre votre surplus de production, l’électricité que vous ne consommez pas est envoyée sur le réseau. Vous obtenez un complément de revenu en contrepartie. Elle est donc valorisée. Notez tout de même que votre projet photovoltaïque vous coûtera plus cher au moment de l’achat des panneaux solaires. Vous perdrez aussi de l’espace sur votre toit ou dans votre jardin en installant un plus grand nombre de capteurs ;

Sous-dimensionner

L’installation ne couvre pas vos besoins en électricité. Vous ne réaliserez donc pas autant d’économies sur vos factures d’énergie.

Sachez aussi qu’en installant vos panneaux solaires vous-même, vous n’obtenez aucune garantie relative à la pose. Pour être assuré de la qualité de votre installation, tournez-vous vers un installateur certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette certification est une garantie pour vous de bénéficier d’une offre adaptée et de qualité pour vos travaux de rénovation énergétique.

Faire appel à un professionnel RGE est aussi une condition si vous souhaitez profiter des aides de l’État pour panneaux solaires (comme la prime à l’autoconsommation ou les tarifs d’achat). En vous chargeant vous-même de leur installation, vous ne pourrez pas non plus revendre votre électricité (autoconsommation avec vente du surplus ou vente totale).

 

Les étapes d’un projet photovoltaïque

Pour votre installation photovoltaïque, plusieurs étapes et démarches administratives sont indispensables. Elles varient cependant selon chaque projet. Il faut commencer par déterminer si vous souhaitez être en autoconsommation totale, avec vente du surplus ou en vente totale. Voyons quelles sont toutes ces étapes !

La recherche d’un installateur

Si vous confiez la pose de vos capteurs solaires à un professionnel, la première étape est de trouver un artisan certifié RGE. Comme vous le savez maintenant, cette certification est très importante. Méfiez-vous toutefois des fraudes dans le domaine. Certaines entreprises affichent de fausses certifications. Pour retrouver tous les professionnels RGE près de chez vous, il vous suffit de consulter l’annuaire des professionnels qualifiés mis à disposition par le gouvernement sur la plateforme France Rénov’.

La réalisation d’une étude de faisabilité

Avant de procéder à la pose des panneaux solaires, l’installateur commence par réaliser une étude de faisabilité de votre projet. C’est à ce moment-là qu’il détermine quelle puissance est la plus adaptée, et qu’il identifie l’emplacement le plus optimisé pour les modules photovoltaïques. Il vous indique aussi quelles économies vous pouvez attendre chaque année sur vos factures d’énergie, et le temps de retour sur investissement.

L’obtention d’une autorisation d’urbanisme

Si vos panneaux solaires modifient l’apparence de votre logement, vous devez obtenir une autorisation d’urbanisme. Pour ce faire, déposez une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Elle peut être téléchargée en ligne (imprimé CERFA 13404*12).

Si vos capteurs sont posés au sol, vous n’êtes pas concerné par cette démarche administrative.

Si votre logement se situe dans une zone classée ou un centre historique, et que votre installation photovoltaïque modifie son aspect extérieur, l’accord de l’architecte des bâtiments de France (ABF) est indispensable.

La demande à Enedis pour une installation raccordée au réseau

Le raccordement permet de relier l’installation solaire au réseau électrique pour y envoyer une partie ou la totalité de votre production. Si vous avez prévu de vendre votre surplus d’électricité ou la totalité de votre production, une autre démarche administrative est à réaliser : la demande de raccordement auprès du gestionnaire de réseau.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’Enedis. Il est aussi possible que votre logement se situe dans une zone gérée par une ELD (entreprise locale de distribution). Dans ce cas, ne transmettez pas votre demande de raccordement à Enedis, mais à l’ELD dont vous dépendez.

La pose des panneaux solaires

Vous pouvez ensuite passer à la pose des panneaux solaires, par vous-même ou en faisant appel à un installateur professionnel. Cette étape peut prendre plus ou moins de temps selon la complexité de l’installation.

La mise en service et l’attestation Consuel

Si vous choisissez la vente du surplus ou la vente totale, une fois que vos panneaux sont posés et raccordés au réseau public, pensez à demander la mise en service de l’installation à Enedis ou à votre ELD.

Vous devrez joindre votre attestation délivrée par le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité). Ce document, qui doit être rempli par votre installateur, atteste la conformité de l’installation électrique par rapport aux normes en vigueur.

La mise en service de votre système photovoltaïque peut ensuite se faire à distance si votre logement est équipé d’un compteur Linky.

 

Quel est le prix d’une installation photovoltaïque ?

Le prix d’une installation solaire est assez conséquent. Grâce aux économies sur vos factures, vous pouvez toutefois rentabiliser cet investissement. Découvrez quel budget prévoir !

Combien coûte un panneau solaire ?

Le prix d’une installation photovoltaïque varie selon plusieurs facteurs :

  • la puissance (en kWc) : plus elle est importante, plus le tarif l’est aussi ;
  • le type de capteur solaire : vous pouvez choisir entre des panneaux monocristallins ou polycristallins ;
  • le prix de la main-d’œuvre : tous les installateurs ne pratiquent pas les mêmes tarifs.

Pour un système photovoltaïque de 3 kWc, qui suffit pour la plupart des particuliers, comptez 9 000 € en moyenne.

Les cellules photovoltaïques des panneaux monocristallins sont composés d’un seul cristal de silicium. Cette spécificité leur donne un meilleur rendement par rapport aux modèles polycristallins qui comptent plusieurs cristaux. Leur prix initial est plus élevé, mais ils sont aussi plus efficaces.

Adrien, référent technique rénovation

Quelle rentabilité pour une installation photovoltaïque ?

Le budget à prévoir pour une installation photovoltaïque n’est pas négligeable. N’oubliez toutefois pas que votre investissement peut être rentabilisé sur le long terme. Votre système photovoltaïque vous permettra de faire des économies sur vos factures d’énergie.

Les panneaux solaires ont aussi une bonne durée de vie, comptez entre 20 et 30 ans. Les garanties du produit sont souvent prévues pour 10 à 15 ans, mais peuvent aller jusqu’à 25 ans avec certains installateurs.

L’achat d’une installation solaire est donc rentable. Vous pouvez attendre un retour sur investissement entre 7 et 15 ans, selon les caractéristiques de votre système et la région dans laquelle vous résidez.

L’onduleur ou le micro-onduleur a une durée de vie moins importante que les panneaux solaires. Ces éléments sont essentiels pour transformer le courant continu produit par les capteurs en courant alternatif utilisable dans votre logement ou sur le réseau électrique. La durée de vie d’un onduleur central va de 8 à 12 ans. Celle d’un micro-onduleur est d’au moins 20 ans.

Adrien, référent technique rénovation

 

Les aides pour panneaux solaires photovoltaïques

Des aides financières peuvent vous permettre d’amortir votre investissement. N’oubliez pas que pour y être éligible, la pose de vos capteurs solaires doit être confiée à un professionnel RGE. C’est d’ailleurs une condition commune à toutes les aides de l’État pour la rénovation énergétique.

La prime à l’autoconsommation

La prime à l’autoconsommation (ou prime à l’investissement) est un dispositif réservé aux systèmes photovoltaïques en autoconsommation avec vente du surplus. Le montant dont vous pouvez bénéficier dépend de la puissance de votre installation. Moins elle est élevée, plus l’aide est conséquente.

Les tarifs d’achat

La vente totale ou l’autoconsommation avec vente du surplus, peuvent vous permettre d’obtenir un complément de revenus. Lorsque vous envoyez votre électricité sur le réseau, elle est rachetée dans le cadre d’un contrat. En général, il s’agit d’un contrat signé avec EDF Obligation d’Achat (EDF OA). Il s’engage à vous racheter votre production sur une durée de 20 ans. Les tarifs d’achat sont fixés par la CRE (Commission de régulation de l’énergie) via un arrêté tarifaire.

La TVA à 10 %

Si la puissance de votre installation ne dépasse pas 3 kWc, une TVA réduite à 10 % est appliquée sur la facture des travaux.

L’exonération d’impôts

Vous êtes dans l’obligation de déclarer les revenus que vous tirez de la vente de votre électricité. Vous pouvez toutefois être exonéré d’impôts sur le revenu si la puissance de votre installation n’excède pas 3 kWc.

Les aides locales

Des aides locales sont disponibles en complément des aides nationales. N’hésitez pas à vous renseigner pour connaître les éventuels dispositifs mis en place par vos collectivités.

Vous pouvez aussi installer des panneaux solaires thermiques ou hybrides. Avec une installation thermique, vous produisez de l’eau chaude sanitaire et/ou du chauffage grâce au rayonnement du soleil. Avec une installation hybride, vous faites tout cela et produisez en plus de l’électricité.

Les installations thermiques telles que le chauffe-eau solaire et le système solaire combiné peuvent vous permettre de bénéficier de la principale aide de l’État, MaPrimeRénov’. Elles sont aussi éligibles à la Prime Énergie Sonergia (dispositif des CEE), à la TVA à 5,5 % et à l’éco-prêt à taux zéro. Avec des panneaux hybrides, vous pouvez aussi profiter de la prime à l’autoconsommation, des tarifs d’achat et de l’exonération d’impôts sur le revenu valables pour les systèmes photovoltaïques.

Steffi, référente conformité réglementaire

 

L’installation de panneaux photovoltaïques en bref
  • L’installation de vos panneaux solaires peut nécessiter des travaux plus ou moins importants selon la configuration de votre système (sur une toiture ou au sol).
  • Vous pouvez poser vos capteurs vous-même, mais vous ne profiterez pas des conseils avisés d’un professionnel, ni des aides.
  • Faites intervenir un professionnel RGE pour votre installation, vous pourrez ainsi bénéficier d’aides financières.
  • N’oubliez pas de réaliser les démarches administratives nécessaires pour votre projet.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quels sont les inconvénients d’un panneau photovoltaïque ?

Le principal inconvénient des panneaux solaires est leur prix élevé à l’achat. Vous savez maintenant que votre investissement initial sera rentabilisé grâce aux économies sur vos factures d’énergie et à la bonne durée de vie de vos capteurs.

Un autre point faible des panneaux photovoltaïques est leur rendement qui varie selon la région et la météo. Si l’installation est bien réalisée, vous pouvez néanmoins obtenir de très bons résultats avec votre système photovoltaïque, quel que soit l’endroit où se trouve votre logement. Pour ce qui est des conditions météorologiques, il faut s’attendre à une baisse de rendement en hiver. Le ciel est souvent moins dégagé à cette période et les journées sont plus courtes. C’est tout à fait normal, la production d’une installation solaire s’évalue sur l’année.

Rédigé par : Marlène

Passionnée par les questions liées à la préservation de l’environnement et la transition écologique, Marlène s’est spécialisée dans la rénovation énergétique. Attentive aux réglementations en vigueur, elle a à cœur de vous guider pour rendre votre logement plus efficient.

Plus de conseils pour vous aider à rénover