Accueil » Nos conseils travaux » Quel budget pour une installation photovoltaïque ?

Quel budget pour une installation photovoltaïque ?

Vous envisagez d'installer des panneaux photovoltaïques ? Valoriser l'énergie du soleil pour produire de l'électricité vous permettra de réduire vos factures. Le prix d'une installation solaire représente néanmoins un coût important à l'achat. Les capteurs sont disponibles dans une large fourchette de prix. Des panneaux d'entrée de gamme aux installations plus onéreuses, découvrez comment faire le bon choix !
Temps de lecture : 9 min
Rédigé par : M.

Quel est le prix d’un panneau photovoltaïque ?

Le prix d’une installation photovoltaïque dépend de nombreux facteurs. Explications…

La puissance de l’installation

En fonction de la puissance, le prix d’une installation photovoltaïque peut aller de 8 000 à 20 000 €. La puissance, exprimée en kilowatt-crête (kWc), correspond à la capacité de production de vos panneaux solaires. Bien dimensionner votre installation est essentiel pour que la production d’électricité couvre au mieux les besoins de votre foyer. L’intérêt est aussi financier, puisqu’une puissance plus élevée, c’est un prix plus important à l’achat.

Réalisez un bilan solaire avec un professionnel qualifié avant de vous lancer dans l’achat de capteurs photovoltaïques. Il saura évaluer la puissance la plus adaptée dans votre situation. Il prendra en compte vos besoins en électricité, et les particularités de votre logement qui vont conditionner l’implantation des panneaux solaires et leur rendement (l’inclinaison et l’orientation du toit, par exemple).

Voici les prix moyens des panneaux photovoltaïques en fonction de la puissance de l’installation (frais de pose et onduleur compris). Notez que pour les particuliers, une installation de 9 kWc est très importante. Dans la plupart des cas, 3 kWc suffisent à couvrir les besoins en électricité pour une maison.

Prix d'un panneau solaire en fonction de sa puissance

Vous vous demandez combien de panneaux solaires installer pour la taille de votre logement ? Sachez que ce sont davantage vos besoins en électricité qui importent pour le dimensionnement. Tout dépend de vos équipements électriques (pompe à chaleur, borne de recharge pour voiture électrique, piscine chauffée, etc.). Les dépenses en électricité peuvent être plus conséquentes dans un logement de 100 m² que de 150 m².

Adrien, référent technique rénovation

Le type de capteur solaire

Le prix de votre installation variera aussi selon la technologie de capteur que vous choisissez. Il existe deux grands types de panneau solaire photovoltaïque, dont voici les prix moyens (pour des modules d’une puissance de 200 à 435 watt-crête) :

  • les panneaux solaires polycristallins : entre 150 et 300 € ;
  • les panneaux solaires monocristallins : entre 250 à 350 €.

Cette différence de prix reflète aussi un écart au niveau du rendement. Alors que celui d’un panneau polycristallin se situe entre 16 et 19 %, avec un modèle monocristallin, il atteint 23 % en moyenne. En d’autres termes, il produit plus d’électricité pour une même quantité d’énergie solaire captée par les cellules photovoltaïques.

Les panneaux monocristallins sont les plus répandus aujourd’hui. Ils peuvent être particulièrement intéressants si vous avez peu de place pour les installer sur votre toiture. Grâce à leur rendement plus élevé, le nombre de capteurs nécessaire pour couvrir vos besoins est moins important qu’avec des capteurs polycristallins.

Le tarif de l’installateur

Le prix de l’installation varie aussi selon l’entreprise spécialisée à laquelle vous faites appel. N’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès de différents professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Assurez-vous que l’entreprise porte bien cette certification. Elle garantit les compétences de l’artisan pour réaliser des travaux de rénovation énergétique. Sachez que c’est une condition si vous souhaitez bénéficier d’aides financières.

Les tarifs de l’installateur dépendent aussi du type de toiture (en pente ou plate), de la facilité d’accès et de la technique de pose :

  • en surimposition : les panneaux solaires sont fixés sur un cadre métallique au-dessus du toit ;
  • en intégration au bâti : les capteurs font alors partie des ardoises ou des tuiles. Avec ce type de pose, votre installation sera plus discrète. Cette technique coûte toutefois plus cher que la pose en surimposition.

Avec une batterie de stockage

La lumière du soleil n’étant pas constante, la production d’électricité de vos panneaux varie selon le moment de la journée et la météo. Lorsqu’ils produisent, vous ne consommez pas la totalité de cette électricité. Des solutions de stockage se développent donc afin de conserver ce surplus d’énergie.

La batterie de stockage est une solution pour emmagasiner l’électricité qui est restituée lorsque les capteurs ne produisent plus. Ce type d’équipement coûte néanmoins assez cher. Selon le modèle, comptez entre 150 et 2 000 €. Pour rentabiliser l’achat d’une batterie de stockage, vos consommations nocturnes doivent être conséquentes.

La vente du surplus de votre production est une autre solution pour valoriser l’électricité que vous ne consommez pas. Plus intéressante sur le plan économique, elle vous permet aussi de bénéficier d’aides financières.

 

À combien s’élèvent les frais annexes d’une installation solaire ?

Des coûts annexes sont aussi à prévoir tout au long de la vie de vos panneaux solaires. Certains sont valables pour toutes les installations et d’autres vous concernent uniquement si vous choisissez de vendre votre électricité. Voyons quels sont ces dépenses à anticiper sur le long terme !

Le coût de l’entretien

L’entretien des panneaux solaires est peu contraignant. Pour le nettoyage, il vous suffit d’utiliser un peu d’eau et une brosse afin de retirer les éventuelles saletés qui s’y seraient déposées. Vous pouvez effectuer ce nettoyage vous-même ou le confier à un professionnel. Dans ce cas, des frais d’entretien sont à prévoir.

Il est aussi conseillé de faire contrôler son installation au moins une fois tous les deux ans. Comptez environ 150 € pour cette prestation. Ce n’est pas obligatoire, mais cette visite d’un professionnel permettra de vérifier différents points de contrôle et d’éviter d’éventuelles pannes. De manière générale, l’entretien de vos panneaux photovoltaïques leur assure une bonne durée de vie et un rendement optimal, donc une meilleure rentabilité.

Le remplacement de l’onduleur

L’onduleur ou le micro-onduleur est un élément indispensable pour votre installation photovoltaïque. Sans lui, l’électricité produite par vos capteurs ne peut pas être utilisée dans votre logement ou sur le réseau public de distribution. Son rôle est de transformer le courant continu produit par les capteurs en courant alternatif.

La durée de vie d’un onduleur central est de 8 à 12 ans, alors que celle d’un capteur est d’environ 25 ans. Les plus solides peuvent même aller jusqu’à 50 ans ! Prévoyez donc de remplacer votre onduleur plusieurs fois sur la durée de vie de vos panneaux. Cette dépense représente environ 800 à 1 500 €.

Le micro-onduleur a une meilleure longévité, d’au moins 20 ans. Vous aurez donc à le remplacer moins souvent, mais son prix est plus élevé, entre 100 et 400 €. Il faut multiplier ce montant par le nombre de panneaux solaires, puisqu’un micro-onduleur doit être installé pour chaque capteur. Par exemple, si votre installation compte 10 modules, le coût total est de 1 000 à 4 000 €.

Bon à savoir

Soyez attentif aux offres des fabricants qui peuvent garantir les micro-onduleurs 10 à 20 ans. Pour ce qui est des onduleurs, l’offre de garantie est souvent de 5 ans.

Le prix du raccordement au réseau électrique

Au prix d’une installation peut aussi s’ajouter le coût du raccordement au réseau de distribution national. Vous n’êtes pas concerné si vous choisissez l’autoconsommation totale ou la vente du surplus. Dans le premier cas, le raccordement au réseau électrique n’est pas nécessaire. Avec la vente du surplus, il est indispensable, mais c’est le gestionnaire de réseau Enedis qui prend en charge les frais de raccordement.

Si vous vendez la totalité de votre électricité, le raccordement est aussi nécessaire. Dans ce cas, vous devrez vous acquitter de frais auprès du gestionnaire de réseau. Ils peuvent aller jusqu’à 1 000 € et varient selon l’emplacement de votre logement et la puissance de votre installation.

Raccordement selon le mode de production

Le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité) est l’organisme qui délivre l’attestation obligatoire sans laquelle vous ne pourrez pas mettre en service votre installation photovoltaïque. Vous n’êtes pas concerné si vous choisissez l’autoconsommation totale.

En autoconsommation avec vente du surplus et en vente totale, ce document est toutefois indispensable pour la mise en service. Vous devez le joindre à votre demande de raccordement. Il atteste que votre installation électrique répond bien aux normes en vigueur. Son prix, entre 195,20 € et 224,90 €, est inclus dans le tarif de l’installateur.

Adrien, référent technique rénovation

Le TURPE

Le TURPE est le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité. Comme tout le monde, si vous utilisez le réseau, vous vous acquittez de cette taxe via vos factures d’électricité. Elle peut alors représenter jusqu’à 40 % de votre facture

Si vous êtes en autoconsommation totale, vous n’y êtes pas soumis pour votre installation solaire puisqu’elle n’est pas raccordée au réseau.

Avec la vente du surplus d’électricité ou la vente totale, vous utilisez le réseau public. Vous êtes donc concerné par cette taxe. Son montant est d’environ 20 € par an. C’est une somme moins importante que si vous utilisez uniquement le réseau public.

 

Quel est le prix de revient de l’électricité photovoltaïque ?

En valorisant l’énergie solaire, vous faites des économies et pouvez réaliser des bénéfices sur la vente de votre électricité. Pour évaluer le prix d’une installation photovoltaïque, il faut donc aussi prendre en compte sa rentabilité sur le long terme.

Le grand avantage du photovoltaïque est qu’il permet de gagner en indépendance énergétique. Grâce à cette autonomie par rapport au réseau électrique, vous êtes en partie protégé des hausses de prix de l’énergie sur le marché. Les tarifs de l’électricité sont très volatils et évoluent en fonction de nombreux facteurs souvent imprévisibles. Comme vous avez pu le constater avec la crise énergétique qui a débuté en 2021, ils peuvent très rapidement s’envoler.

Au contraire, le prix du kWh d’électricité photovoltaïque reste plutôt stable sur la durée. Il dépend du prix initial de l’installation, de la quantité d’électricité produite et de nombreux autres facteurs (si vous revendez votre production ou non, à quel prix, les coûts d’entretien et de fonctionnement, etc.). Philippe Blanc, directeur de recherche aux Mines Paris Tech, estimait sur France Culture le prix du kWh d’électricité photovoltaïque à 9 centimes d’euros. Pour vous permettre de comparer, le kWh au tarif réglementé s’élève aujourd’hui à 25 centimes d’euros*.

Bien que le prix d’une installation solaire soit élevé, il ne faut donc pas oublier les économies qu’elle vous permettra de faire sur vos factures. Votre investissement peut être rentabilisé sur 7 à 15 ans selon la région où se situe votre logement.

*Tarif en vigueur en mai 2024 (en option Base).

 

Des aides pour financer l’achat de vos panneaux solaires

De aides financières peuvent aussi réduire le prix de vos panneaux photovoltaïques :

  • la prime à l’autoconsommation : vous y avez droit si vous avez choisi l’autoconsommation avec vente du surplus, son montant est fonction de la puissance de l’installation ;
  • l’Obligation d’Achat (EDF OA) : le tarif de rachat de l’électricité dépend aussi de la puissance de votre installation ;
  • l’allégement de la TVA à 10 % : vous pouvez en bénéficier si votre installation ne dépasse pas 3 kWc ;
  • l’exonération d’impôt sur le revenu : vous êtes éligible si votre installation est raccordée au réseau en au moins deux points, et si sa puissance n’excède pas 3 kWc ;
  • les subventions locales : elles peuvent vous être accordées par vos collectivités territoriales et sont cumulables avec les aides nationales !

 

Le prix des panneaux photovoltaïques en bref
  • Le prix d’une installation photovoltaïque varie en fonction de sa puissance.
  • Le type de panneau solaire et le tarif de l’installateur ont aussi une grande influence.
  • Il faut anticiper un certain nombre de frais tout au long de la vie de votre installation (entretien, remplacement de certaines pièces, coût du raccordement, TURPE).
  • C’est un investissement rentable sur le long terme, grâce aux économies réalisées sur vos factures d’électricité.
  • La vente totale ou du surplus de production (Obligation d’Achat) permet d’amortir encore davantage le coût initial de vos panneaux solaires.
  • Des aides financières peuvent vous être accordées.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Où acheter un kit solaire pas cher ?

Des kits solaires photovoltaïques sont disponibles dans le commerce. Vous pouvez les installer vous-même, mais sachez qu’ils ne seront pas éligibles aux différentes aides financières. Le dimensionnement d’une installation solaire demande des compétences spécifiques. Il est fortement recommandé de confier cette tâche, tout comme la pose des panneaux, à un professionnel qualifié.

Quels sont les inconvénients des panneaux photovoltaïques ?

Les avantages des panneaux solaires sont nombreux. Ils sont économiques et écologiques avec la valorisation d’une énergie renouvelable, et ont une très bonne durée de vie.

Ils ont malgré tout quelques points faibles, comme leur rendement variable selon la météo et la région. Leur impact visuel peut aussi poser des problèmes dans les zones classées. Votre projet doit alors être accepté au préalable par l’ABF (Architectes des bâtiments de France). Dans ce cas, les tuiles photovoltaïques sont intéressantes. Plus discrètes que les panneaux classiques, elles s’intègrent à l’esthétique de la toiture.

Quels sont les autres types de modules solaires ?

Il existe d’autres types de panneaux solaires :

  • les panneaux solaires thermiques : ils produisent de la chaleur à partir des rayonnements du soleil. Ces capteurs peuvent alimenter votre logement en eau chaude sanitaire et en chauffage selon le système ;
  • les panneaux solaires hybrides : ils produisent à la fois de la chaleur et de l’électricité en combinant les technologies thermique et photovoltaïque.

Par rapport aux capteurs photovoltaïques, les capteurs thermiques peuvent vous permettre de bénéficier d’autres aides financières selon l’équipement installé (système solaire combiné ou chauffe-eau solaire individuel). Ils sont éligibles à MaPrimeRénov’, la Prime Énergie Sonergia (dispositif CEE), l’éco-prêt à taux zéro et la TVA à 5,5 %. 

Rédigé par : Marlène

Passionnée par les questions liées à la préservation de l’environnement et la transition écologique, Marlène s’est spécialisée dans la rénovation énergétique. Attentive aux réglementations en vigueur, elle a à cœur de vous guider pour rendre votre logement plus efficient.

Plus de conseils pour vous aider à rénover