Accueil » Actualités » Rénovation des fenêtres : comment remplacer vos menuiseries ?

Rénovation des fenêtres : comment remplacer vos menuiseries ?

Le bruit de la rue vous empêche de dormir ? Vous êtes gêné par des infiltrations d’air ou une sensation de froid à proximité des fenêtres ? Et s’il était temps de changer vos fenêtres et portes-fenêtres ? Condensation sur les vitres, moisissures sur les murs, humidité, d’autres signaux peuvent vous alerter. Suivez le guide... 
Temps de lecture : 6 min
Rédigé par : S.

3 bonnes raisons de remplacer vos fenêtres

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à envisager le remplacement de vos menuiseries par de nouvelles fenêtres. En effet, des fenêtres défectueuses peuvent causer jusqu’à 15 % des déperditions de chaleur dans une maison. Ces pertes d’énergie ont des conséquences fâcheuses au quotidien.

Une dégradation du confort thermique et phonique

Une mauvaise isolation des fenêtres a un impact non négligeable sur votre confort de vie. Même fermées, vos fenêtres ne vous protègent plus du froid, de l’humidité et du bruit. La qualité de l’air se dégrade. Lorsque vous allumez le chauffage, l’air chaud se refroidit très rapidement en arrivant sur la surface vitrée de vos fenêtres et forme de la condensation. Un phénomène qui peut causer l’apparition de moisissures et provoquer asthme et allergie.

Une surconsommation d’énergie

Lorsque l’air froid s’insinue dans votre maison ou votre appartement, votre système de chauffage se met à surconsommer pour compenser ces pertes d’énergie et maintenir la température souhaitée. Si vos fenêtres sont anciennes et qu’elles disposent d’un simple vitrage, ce n’est pas l’application d’un mastic d’étanchéité qui va changer les choses. Un constat simple s’impose : il faut remplacer vos fenêtres.

Une protection insuffisante face aux intrusions

Les fenêtres usées et anciennes sont malheureusement plus faciles à forcer. Une situation qui peut générer du stress, surtout si vous vivez au rez-de-chaussée !

 

Dépose totale ou pose en rénovation : comment rénover vos fenêtres ?

Lors d’un remplacement de fenêtres, deux solutions s’offrent à vous : la rénovation totale ou la rénovation partielle. Voici les informations essentielles à connaître pour comprendre la différence entre les deux et déterminer quelle méthode privilégier pour les fenêtres de votre maison ou de votre appartement.

La rénovation efficace : la dépose totale

Lorsque le dormant, autrement dit le cadre de la fenêtre, présente des signes d’usure, il est nécessaire de procéder à une dépose totale. Pour le dire autrement, il faut remplacer la fenêtre entière. Dans ce cas, l’ensemble du bâti existant est retiré pour installer un nouveau cadre et une nouvelle ouverture. En remplaçant à la fois le dormant, l’ouvrant et le vitrage, vous êtes sûr de bénéficier d’une étanchéité et d’une isolation optimales.

En dernier choix : la pose en rénovation

Aussi connue sous le nom de dépose partielle, cette solution de rénovation convient uniquement aux menuiseries en bois. Elle est adaptée lorsque le bâti de la fenêtre, en particulier le dormant, peut être conservé. Les travaux de rénovation consistent alors à fixer une nouvelle ouverture sur le cadre existant. C’est la méthode idéale pour remplacer une fenêtre sans se lancer dans de gros travaux. Elle se révèle toutefois plus contraignante car elle nécessite des mesures précises pour garantir une compatibilité parfaite entre les éléments.

Poser votre nouvelle fenêtre sur l’ancien cadre peut vous faire perdre de 2 à 3 cm de surface vitrée sur les parties supérieure et inférieure. Par ailleurs, si votre dormant est défectueux, remplacer votre fenêtre n’apportera aucun gain énergétique. Pour bénéficier d’une bonne isolation et d’un maximum de lumière grâce à une surface vitrée suffisante, la dépose de l’ancien dormant s’avère souvent nécessaire.

Adrien, référent technique rénovation

 

Le choix des fenêtres : quelles menuiseries privilégier pour votre maison ?

Que votre choix porte sur une rénovation totale ou une dépose partielle, le choix des fenêtres reste une étape importante de votre projet. En effet, la durée de vie moyenne ainsi que les performances thermiques et phoniques ne sont pas identiques pour tous les modèles.
Voici les critères à prendre en compte pour trouver des menuiseries adaptées à vos besoins.

Le matériau des fenêtres

Bois, PVC ou aluminium… Vous ne savez pas comment choisir entre ces différents matériaux ? Découvrez leurs spécificités et faites votre choix selon vos besoins thermiques et vos attentes en termes d’esthétisme…

Les fenêtres en bois

Si vous cherchez une belle fenêtre qui donne du cachet à votre habitation, misez sur un modèle en bois. Ce matériau naturel ajoute une touche authentique à votre intérieur. Il est également reconnu pour sa bonne isolation thermique et acoustique. Seul bémol, il exige un entretien régulier.

Les fenêtres en aluminium

Plus onéreux et moins isolant que le bois ou le PVC, l’aluminium est le matériau plébiscité pour la structure des grandes surfaces vitrées telles que les baies coulissantes. Ce matériau léger et très résistant permet la réalisation de profilés très fins. Résultat, vous profitez d’un design moderne et d’un maximum de lumière !

Les fenêtres en PVC

Les fenêtres en PVC garantissent résistance, isolation thermique et facilité d’entretien à un prix accessible. En revanche, leur coût environnemental est élevé par rapport aux autres menuiseries.

Le vitrage des fenêtres

Le double vitrage et le triple vitrage bénéficient d’une bonne résistance thermique. Comment choisir entre ces deux types de vitrage ? Plus économique, le double vitrage permet néanmoins de bénéficier d’un gain énergétique conséquent. Vous vivez dans une maison orientée au Nord ou à l’Est ? Le triple vitrage est le modèle à privilégier dans les logements peu ensoleillés en raison de son isolation thermique supérieure.

Le niveau de résistance, d’étanchéité et de perméabilité des fenêtres

La classification AEV vous permet de sélectionner un modèle adapté à votre lieu de résidence.

  • Le code A indique sa perméabilité à l’air, notée de 1 (faible) à 4 (excellent). qu’une forte perméabilité est nécessaire si vous résidez dans une région froide.
  • Le code E désigne son étanchéité à l’eau, notée de 1A ou B (faible) à 9A ou B (excellent) : la lettre A indique que le test a été réalisé sur toute la fenêtre (soit parce que la menuiserie est exposée entièrement à la pluie ou parce qu’elle est posée en nu extérieur) ; la lettre B indique le test a été effectué sur la partie inférieure de la fenêtre (soit parce qu’elle est posée en nu intérieur ou qu’elle est placée sous une avancée de toit). Tenez compte de l’un ou de l’autre selon la configuration de vos fenêtres !
  • Le code V renseigne sur la résistance au vent, notée par un chiffre et une lettre : la résistance à la pression est notée de 1 (faible) à 5 (forte) ; la déformation est notée de A (faible) à C (très faible).

Inutile de choisir une fenêtre ayant une forte résistance au vent si elle est peu exposée. Il n’est pas nécessaire non plus de poser un vitrage à l’étanchéité maximale sous une avancée de toit.

 

Les aides dédiées au remplacement des fenêtres

Savez-vous que le changement de vos fenêtres peut être en partie supporté par les aides financières telles que MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro et la TVA réduite à 5,5 % ? Explorez toutes vos solutions de financement…

MaPrimeRénov’

Délivrée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), cette aide financière propose deux types de prise en charge selon la nature des travaux. Le premier concerne les travaux spécifiques et peut s’additionner à la Prime Énergie Sonergia. Le second couvre les travaux de rénovation d’ampleur et intègre automatiquement la prime CEE. Dans un souci de résultat, ce parcours bénéficie d’un accompagnement technique, administratif et financier.

Bon à savoir

Seul le remplacement des fenêtres à simple vitrage est subventionné par MaPrimeRénov’ (rénovation par geste).

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement proposé par l’État. Ouvert à tous, sans plafond de revenus, il est cumulable avec la Prime Énergie Sonergia et MaPrimeRénov’. Grâce à lui, vous pouvez financer vos travaux sans payer d’intérêts.

TVA à 5,5 %

Avec son taux préférentiel, la TVA à 5,5 % réduit encore le coût de vos travaux. Elle vous permet d’acheter vos matériaux et vos équipements à prix réduit et de faire baisser le coût de la main d’œuvre que vous employez. À ne pas laisser passer !

Quid des aides locales ?

Pour réduire davantage le budget de vos travaux, vous pouvez aussi trouver un appui financier auprès des collectivités locales. Pour connaître les aides proposées par votre commune ou votre région, consultez l’outil de l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) : toutes y sont recensées !

Il est recommandé de faire appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). En effet, cette certification vous garantit qu’ils bénéficient de l’expertise nécessaire dans le domaine de l’amélioration des performances énergétiques d’un bâtiment. Solliciter les services de poseurs certifiés RGE vous permet aussi d’avoir accès à des aides financières.

Natacha, référente conformité réglementaire

 

La rénovation des fenêtres en bref
  • Avec de nouvelles menuiseries, vous réduisez de 15 % votre facture de chauffage.
  • Pour rénover vos fenêtres, vous avez le choix entre la dépose totale (dormants abîmés) ou la dépose partielle ou pose en rénovation (dormants en bon état).
  • Vous pouvez remplacer vos fenêtres par des menuiseries en PVC, en bois ou en alu.
    Les fenêtres PVC, plus faciles à entretenir, ont un impact environnemental élevé.
    Les fenêtres en bois offrent une bonne isolation mais exigent un entretien régulier.
    Les fenêtres en aluminium sont robustes mais plus onéreuses.
  • Choisissez le niveau de résistance, de perméabilité et d’étanchéité de votre fenêtre en fonction de votre lieu de résidence.
  • Faites appel à des professionnels RGE pour bénéficier d’une pose dans les règles de l’art.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quelle différence de prix entre rénovation et dépose totale ?

La rénovation d’une fenêtre consiste à en changer seulement une partie, tandis que la dépose totale implique le changement complet de la fenêtre. Comptez entre 100 et 300 € pour une dépose partielle et entre 300 et 800 € pour une dépose totale.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.