Accueil » Actualités » DPE E : une classe énergétique à dépasser

DPE E : une classe énergétique à dépasser

Énergivores sans pour autant être les derniers sur l'échelle énergétique, les logements notés E au DPE ne sont pas des passoires thermiques. Pour autant, leurs faiblesses énergétiques pèsent sur les factures de chauffage et de climatisation ainsi que sur la valeur immobilière de ces biens. Pour surpasser cette classification, apprenez à mieux la connaître...
Temps de lecture : 7 min
Rédigé par : S.

Qu’est-ce qu’un logement de classe DPE E ?

Le calcul du nouveau DPE prend en compte la consommation d’énergie du logement évalué ainsi que les émissions de gaz à effet de serre qui y sont associées. Pour chacun de ces critères, une notation est attribuée sur une échelle allant de la lettre A à la lettre G. La note finale correspond à la moins bonne évaluation des deux critères. Située en 5e position sur l’échelle énergie-climat, la lettre E révèle un mauvais bilan énergétique.

La consommation d’énergie des classes E

Une maison ou un appartement de classe E consomme en moyenne 251 à 330 kWh/m²/an. C’est 3 à 4 fois plus qu’un logement de classe A ! Cette comparaison permet de mieux comprendre le caractère énergivore des DPE E.

Leurs émissions de gaz à effet de serre

En introduisant l’étiquette climat, la réforme de 2021 a fait du DPE un outil plus ambitieux dans la lutte contre le réchauffement climatique. Sans surprise, les émissions de CO2 des logements de classe E sont très importantes. Elles sont comprises entre 51 et 70 kg/CO2/m²/an, soit 8 à 11 fois plus qu’un logement de classe A. L’écart est encore plus saisissant que pour la consommation d’énergie.

1 600 à 2 300 €
C’est le coût annuel moyen des dépenses énergétiques d’un logement de classe DPE E. ipsum

 

DPE E : quel avenir pour cette classe énergie-climat ?

Comme vous le savez, la loi Climat et Résilience pose un cadre légal spécifique visant à renforcer la performance énergétique des biens immobiliers lors de leur vente ou de leur location. Cela se traduit déjà par le renforcement des exigences du DPE et par la mise en place d’obligations à rénover pour certaines étiquettes énergie-climat. Les logements énergivores sont tous concernés : les DPE E n’y font pas exception.

Peu d’obligations pour la vente d’une classe E

Vous souhaitez mettre en vente un bien immobilier noté E ? Soyez rassuré, aucune contrainte spécifique ne s’appliquera dans ce cas de figure. Vous devrez juste fournir un DPE en cours de validité pour lancer vos démarches jusqu’au 31 décembre 2024, puis un audit énergétique à partir du 1er janvier 2025. Notez toutefois qu’en proposant votre bien à la vente avant de rénover, vous vous exposez à une moins-value. La baisse du prix de vente constatée va jusqu’à 4 % pour les appartements et 7 % pour les maisons*.

*Études statistiques immobilières des Notaires de France de 2021.

Vers une interdiction de location des DPE E ?

Pour louer comme pour vendre, un DPE réalisé par un diagnostiqueur immobilier est requis. Vous devrez donc vous acquitter de cette obligation au préalable. Depuis le 1er janvier 2023, votre bien immobilier doit aussi répondre au critère de décence fixé par le gouvernement. Sont aujourd’hui considérés comme décents tous les logements hormis les plus énergivores de classe G.

Cette interdiction de location va toutefois s’étendre aux classes supérieures jusqu’à atteindre les maisons et appartements d’étiquette énergie-climat E au 1er janvier 2034. Pour pouvoir continuer à proposer votre bien sur le marché de l’immobilier locatif, vous n’aurez alors pas d’autre choix que de réaliser des travaux de rénovation énergétique.

 

Comment améliorer le DPE E d’une maison ?

Nombreux sont les travaux de rénovation énergétique qui peuvent participer à l’amélioration du DPE de votre logement. Pour rénover de façon efficace, commencez toujours par l’isolation puis poursuivez par la ventilation, le chauffage et la production d’eau chaude… Côté budget, pensez aux aides financières dédiées à la transition énergétique.

L’isolation, votre chantier prioritaire

Savez-vous qu’une isolation thermique performante peut réduire votre consommation d’énergie de 60 %* ou plus ? Isoler les zones à fortes déperditions thermiques de votre maison peut donc s’avérer gagnant pour votre notation DPE. Tenez compte des taux de pertes de chaleur dans votre habitat pour savoir par où commencer :

  • 30 % pour les combles ;
  • 20 % pour les murs ;
  • 10 % pour les sols ;
  • 15 % pour les fenêtres.
*Ademe (Agence de la transition écologique)

Pour éliminer les ponts thermiques, pensez à réaliser l’isolation de vos murs en même temps que le remplacement de vos fenêtres par des ouvertures vitrées à double vitrage. Vous assurerez ainsi la continuité de votre isolation sur toutes vos façades extérieures.

Adrien, référent technique rénovation

Le chauffage, vers plus de performance

Une fois l’enveloppe énergétique de votre logement renforcée, vous êtes sûr de chauffer ou de climatiser votre intérieur sans gaspiller. Afin de réaliser un ou plusieurs sauts de classe DPE, il peut être opportun de revoir votre système de chauffage en même temps que votre système production d’eau chaude sanitaire.

Vous détenez une ancienne chaudière à fioul ou à gaz ? Choisissez parmi les équipements à énergie renouvelable les plus performants tels que la pompe à chaleur (air-air, air-eau), la chaudière biomasse ou le système solaire combiné pour réduire le plus possible votre consommation d’énergie et vos émissions carbone.

Vous souhaitez conserver votre système de chauffage à fioul ou à gaz actuel ? Le plus simple est d’envisager l’installation de panneaux solaires thermiques pour produire votre eau chaude sanitaire de façon à faire des économies d’énergie fossile.

Quelles aides pour financer vos travaux ?

Plusieurs aides financières existent pour vous permettre de réaliser vos travaux de rénovation énergétique à moindres frais. Pour savoir lesquelles solliciter, il vous faut déjà avoir défini les contours de votre projet.

Prime Énergie Sonergia

Vous voulez améliorer votre logement sans entreprendre une rénovation d’ampleur ? Tournez-vous vers la Prime Énergie Sonergia, une aide issue des certificats d’économies d’énergie (CEE), qui couvre tous les travaux de rénovation énergétique courants. N’oubliez pas aussi MaPrimeRénov’ qui subventionne l’installation d’un système de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire à énergie renouvelable, l’isolation thermique par geste et la dépose de cuve à fioul. Le nec plus ultra ? Ces deux aides financières majeures sont cumulables !

MaPrimeRénov

Si vous vous projetez sur une rénovation d’ampleur vous permettant de réaliser au moins deux sauts de classe énergie-climat, privilégiez le dispositif MaPrimeRénov’ dédié. Vous bénéficierez d’un accompagnement technique, administratif et financier complet. Sachez que le dispositif peut financer jusqu’à 80 % de vos travaux.

Éco-PTZ et TVA à 5,5 %

Enfin, quel que soit votre projet, pensez à l’éco-prêt à taux zéro et à la TVA à 5,5 % pour alléger votre budget travaux. Le premier finance votre reste à charge sans que vous ayez à payer les intérêts d’emprunt. La seconde vous offre un avantage financier direct en abaissant le coût de vos équipements et de la main d’œuvre de votre chantier.

 

Les bonnes raisons de sortir du DPE E

Une baisse de vos dépenses énergétiques

Avec un coût énergétique annuel compris entre 1 600 et 2 300 €, les logements notés E sont plutôt coûteux. Vos travaux de rénovation seront donc vite rentabilisés par les économies que vous réaliserez sur vos dépenses de chauffage et climatisation. En misant sur les énergies renouvelables, vous éviterez aussi les mauvaises surprises sur vos factures.

Une valorisation de votre bien immobilier

Vous n’êtes pas sans l’ignorer, les acheteurs sont de plus en plus sensibles à la performance énergétique des biens proposés. En témoignent les différences de prix entre les différentes classes énergétiques… Sortir votre maison ou votre appartement de la classe DPE E vous permettra de vendre votre bien au meilleur prix.

Une sécurisation de vos revenus locatifs

Seuls les logements d’étiquette énergie-climat supérieure à E pourront être loués en 2034. Si votre bien locatif détient un DPE E, il vous faudra donc le rénover pour continuer à le louer. En tant que propriétaire bailleur, il vous appartient d’anticiper cette échéance en engageant les travaux de rénovation qui s’imposent.

Un plus grand confort dans votre logement

Que votre DPE E concerne votre résidence principale, secondaire ou locative, toute opération de rénovation énergétique contribuera à augmenter le confort de vie de ses occupants. Dans les deux premiers cas, vous vous sentirez mieux chez vous. Dans le troisième cas, vous aurez un avantage supplémentaire pour le louer au prix que vous souhaitez.

Un impact environnemental réduit

Les bâtiments de classe DPE E figurent parmi les plus émetteurs de gaz à effet de serre aux côtés des DPE F et G qualifiés de passoires thermiques. En faisant grimper votre habitat sur l’échelle climat du DPE, vous vous engagez dans une démarche plus respectueuse du climat.

 

La classe énergie-climat E en bref
  • Les logements notés E consomment entre 251 et 330 kWh/m²/an.
  • Leurs émissions carbone sont comprises entre 51 et 70 kg CO2/m²/an.
  • Ils sont énergivores et font s’envoler la facture énergétique annuelle (1 600 – 2 300 €).
  • Pour pouvoir vendre une classe E, vous devrez réaliser un audit énergétique dès 2025.
  • Vous pouvez louer une classe E sans autre contrainte que de fournir un DPE jusqu’en 2034.
  • Anticipez les contraintes réglementaires futures et augmentez la valeur immobilière de votre bien en rénovant dès à présent : vous ferez des économies et gagnerez en confort !

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quel DPE est interdit à la location ?

Tout DPE G qui affiche une consommation d’énergie (exprimée en énergie finale) supérieure à 450 kWh/m²/an. Sachez que tous les logements de classe G seront concernés à partir du 1er janvier 2025, tous ceux de classe G et F à partir du 1er janvier 2028 et tous ceux classés G, F et E au 1er janvier 2034.

Comment passer d’un DPE E à C ?

Pour passer d’un DPE E à C, il vous faut faire 2 sauts de classe énergie-climat. Vous aurez sans doute besoin de réaliser des travaux de rénovation d’ampleur dans votre logement. Pour savoir quelles opérations réaliser en priorité, fiez-vous aux recommandations de votre diagnostic de performance énergétique, de votre audit énergétique ou simulez votre DPE sur notre outil d’analyse énergétique en ligne.

Faut-il acheter un DPE E ?

L’achat d’un bien immobilier de classe DPE E n’est une bonne option que si vous avez le budget nécessaire pour réaliser les travaux de rénovation qui s’imposent et si vous avez l’envie de vous engager dans une telle démarche. Dans le cas contraire, vous serez perdant à cause du coût élevé des dépenses énergétiques à couvrir mais aussi du manque de confort quotidien.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover