Accueil » Nos conseils travaux » DPE D : une classe énergétique dans la moyenne

DPE D : une classe énergétique dans la moyenne

Votre logement a obtenu la note D au diagnostic de performance énergétique ? Il figure donc dans le peloton de tête des habitations les moins performantes sur le plan énergétique. Ce résultat n'étant ni négatif ni positif, les travaux de rénovation énergétique peuvent être une solution pour faire des économies d'énergie et gagner en confort.
Temps de lecture : 7 min
Rédigé par : S.

Qu’est-ce qu’un logement de classe DPE D ?

Nombreux sont les logements qui disposent d’un diagnostic de performance énergétique. La raison en est simple : c’est qu’il est requis pour mettre en vente ou louer un logement. Les DPE D sont les plus attribués en France. Situés à mi-hauteur de l’échelle énergétique, entre la note A et la note G, ils témoignent d’une consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre dans la moyenne. En voici le détail…

Une consommation d’énergie moyenne

Les maisons et appartements de classe énergétique D consomment 181 à 250 kWh/m²/an. C’est 2 fois moins que les logements de classe G dont la consommation d’énergie primaire dépasse les 421 kWh/m²/an, mais 3 fois plus que ceux de classe A dont la consommation est inférieure à 70 kWh/m²/an. De ce point de vue-là, la classe énergétique D se situe donc à la croisée des chemins.

Des émissions de gaz à effet de serre modérées

Depuis le 1er juillet 2021, le DPE évalue aussi les émissions de gaz à effet de serre en lien avec la consommation d’énergie. C’est la plus mauvaise évaluation entre consommation d’énergie et émissions carbone qui donne la note finale du bien immobilier diagnostiqué. Les propriétés au DPE D se caractérisent par des émissions de gaz à effet de serre comprises entre 31 et 50 kg CO2/m²/an. C’est 2 à 3 fois moins que les DPE G mais 5 à 8 fois plus que les DPE A.

1 000 à 1 250 €
C’est le coût moyen des dépenses énergétiques d’une maison ou d’un appartement noté D.

 

DPE D : quel avenir pour cette classe énergie-climat ?

Comme vous le savez, le gouvernement a fait de la rénovation énergétique du parc immobilier une de ses priorités. Pour inciter les propriétaires de maisons comme d’appartements à rénover, l’État a pris un certain nombre de mesures, telles que la réforme du DPE du 1er juillet 2021 et l’introduction du critère de décence dans les transactions locatives au 1er janvier 2023. Si les biens immobiliers classés D ne sont pas directement visés, ils sont toutefois concernés…

Les DPE D à l’abri des contraintes de vente et de location

Aujourd’hui, pour vendre ou louer un bien, il est indispensable d’être en possession d’un DPE en cours de validité. La loi impose de mettre à disposition de tout candidat acheteur ou locataire le bilan énergétique du logement concerné. Des contraintes plus importantes s’imposent pour les logements les moins performants qualifiés de passoires thermiques, mais heureusement pas pour les classes D.

  • Seuls les logements F et G doivent faire l’objet d’un audit énergétique pour être vendus.
  • Seuls les biens immobiliers les plus énergivores de classe G sont interdits à la location.

Toutefois, les classes supérieures à G vont peu à peu être touchés par cette interdiction : toutes les classes G au 1er janvier 2025 ; les classes F au 1er janvier 2028 ; les classes E au 1er janvier 2034. Résultat, la classe énergie-climat D sera la moins performante sur le marché locatif.

La valeur immobilière des DPE D en question

À terme, les maisons et appartements notés D vont pâtir de la concurrence des logements dont la rénovation énergétique est obligatoire (E, F et G). Pour préserver leur avance énergétique et leur attractivité sur le marché locatif, il est opportun d’engager des travaux de rénovation énergétique avant les différentes échéances réglementaires. En tant que propriétaire, il vous appartient de faire les bons choix pour conserver votre avantage sur le marché immobilier.

Votre diagnostic a été réalisé avant la sortie du nouveau DPE le 1er juillet 2021 ? L’introduction de l’étiquette climat présente un risque de régression pour votre notation. Le calcul de la note DPE repose en effet sur la double évaluation de la consommation d’énergie et des émissions carbone. Si vous avez un D pour la première et un E pour la seconde, vous obtiendrez un DPE E et non plus D.

Natacha, référente conformité réglementaire

 

Maison ou appartement : comment améliorer un DPE D ?

Vous souhaitez préserver la valeur verte de votre bien immobilier, faire des économies sur vos factures ou être moins dépendant aux fluctuations de prix de l’énergie ? La rénovation énergétique de votre logement peut vous apporter tout cela à la fois !

De D à A : les différents seuils à franchir

Sachez que passer d’une étiquette DPE D à une étiquette DPE A ne relève pas de l’impossible. Les propriétés classées D se caractérisent par une structure saine. Dans le meilleur des cas, vous n’aurez pas besoin d’engager des travaux de rénovation très coûteux pour atteindre vos objectifs. En anticipant sur les évolutions réglementaires, vous aurez aussi la possibilité de les échelonner dans le temps pour en réduire l’impact sur vos finances.

Les travaux de rénovation les plus efficaces

Pour réussir vos travaux de rénovation, fiez-vous aux recommandations de votre DPE, ou faites réaliser un audit énergétique pour disposer d’une feuille de route plus complète. Les travaux prioritaires pour réduire votre consommation d’énergie et votre empreinte carbone sont les suivants :

  • l’isolation thermique de vos combles, fenêtres, murs et/ou planchers bas ;
  • l’installation d’un système de chauffage durable (pompe à chaleur, chaudière à bois) ;
  • l’installation d’un thermostat connecté et/ou de robinets thermostatiques connectés ;
  • l’implantation de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques ;
  • la mise en place d’une ventilation performante de type double flux.

Savez-vous que le DPE tient compte du confort d’été pour évaluer votre logement ? Privilégiez des isolants avec un fort déphasage thermique pour mettre toutes les chances de votre côté.

Steffi, référente conformité réglementaire

Les différentes aides à la rénovation énergétique

Les incitations à la rénovation se traduisent sur le plan réglementaire mais aussi financier. Pour profiter des aides financières en vigueur, vous devez juste vous assurer que vos travaux de rénovation énergétique répondent aux critères d’efficacité définis par chaque dispositif.

La première aide financière dont vous pouvez bénéficier est la Prime Énergie Sonergia, liée aux certificats d’économie d’énergie (CEE). Allouée sans conditions de ressources, elle vous permet de financer à moindres frais tous vos travaux de rénovation, hors rénovation d’ampleur.

La seconde aide financière est à chercher auprès de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) : il s’agit de MaPrimeRénov’. Cette subvention est soumise à un plafond de ressources. Vous pouvez y prétendre dans le cadre d’un projet de décarbonation de votre système de chauffage ou de production d’eau chaude, d’isolation thermique circonscrite, de dépose de cuve à fioul, ou dans la perspective d’une rénovation d’ampleur.

 

Vous vous demandez comment financer le reste à charge ? Sachez que vous pouvez contracter un prêt à taux zéro pour un montant de travaux pouvant aller jusqu’à 30 000 € pour une rénovation par geste et 50 000 € pour une rénovation d’ampleur. Pensez aussi à vérifier que votre artisan applique bien une TVA à 5,5 % pour le paiement de vos équipements et de la main d’œuvre de votre chantier.

Steffi, référente conformité réglementaire

 

Comment connaître le DPE de votre logement ?

Le DPE n’est pas l’unique option pour connaître la performance énergétique de votre logement. L’alternative est de réaliser une estimation de diagnostic de performance énergétique. Cette analyse a l’avantage d’être facile à faire et d’être gratuite. En revanche, elle n’a pas de valeur juridique… Découvrez dans quels cas privilégier l’une ou l’autre de ces solutions.

Faire un diagnostic de performance énergétique

Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier que vous souhaitez vendre ou louer ? Le lancement de vos démarches est conditionné à la réalisation d’un DPE en bonne et due forme. Si votre projet est arrêté, vous pouvez vous mettre à la recherche d’un diagnostiqueur immobilier certifié.

Réaliser un bilan énergétique estimatif en ligne

Vous souhaitez avoir une idée du bilan énergétique de votre bien avant de payer un DPE ? Vous craignez que votre étiquette énergétique n’ait régressée à la suite de la réforme du DPE ? Alors, estimez votre DPE grâce à notre outil d’analyse en ligne et 100 % gratuit. Vous bénéficierez d’un résultat très proche du DPE officiel.

Tester notre outil d’analyse énergétique en ligne ne vous prendra que quelques minutes…

Je lance mon analyse

 

Les bonnes raisons de sortir du DPE D

Moins de dépenses énergétiques

En rénovant votre maison ou votre appartement de classe D, vous vous projetez sur une baisse de vos factures d’énergie. En choisissant un système de chauffage à énergie renouvelable, vous êtes aussi moins dépendant aux variations du prix des énergies traditionnelles (gaz, électricité).

Une valeur verte sécurisée sur la durée

Vous le savez désormais, tous les biens immobiliers notés E, F et G destinés à la location devront atteindre la classe D d’ici 2034 pour continuer à être loués. Le nombre des logements de classe DPE D va donc exploser d’ici les prochaines années. Pour assurer la meilleure valorisation immobilière à votre logement, rénover par anticipation est judicieux.

Un plus grand confort chez vous

Même si vivre dans une habitation notée D est plutôt confortable, les bénéfices d’une rénovation énergétique peuvent être importants. L’isolation, la domotique et l’énergie solaire peuvent vous aider à vous sentir mieux chez vous en toute saison.

Moins d’impact environnemental

Un logement d’étiquette énergie-climat D émet une quantité de gaz à effet de serre qui n’est pas négligeable. Le rénover vous permettra d’avoir un meilleur bilan carbone. C’est tout l’objectif des incitations à la rénovation énergétique développées par l’État.

 

La classe énergie-climat D en bref
  • Les logements notés D consomment entre 181 et 250 kWh/m²/an (énergie primaire).
  • Leurs émissions de gaz à effet de serre sont comprises entre 31 et 50 kg CO2/m²/an.
  • Leur performance énergétique est moyenne : ils disposent d’une structure saine mais ont beaucoup de points faibles (défaillances de l’isolation, système de chauffage peu efficace).
  • Les dépenses énergétiques des logements notés D sont compris entre 1 000 et 1 250 €.
  • Les classes D peuvent être vendues ou louées sans autre contrainte que de fournir un DPE.
  • À plus longue échéance, la valeur locative des biens de classe D va baisser sous l’effet des obligations à rénover imposées à ceux de classe E, F ou G. D’où l’intérêt de rénover avant qu’ils soient tous notés D.

 

Nos équipes répondent à vos questions

Quel DPE est interdit à la location ?

Tout DPE G qui affiche une consommation d’énergie (exprimée en énergie finale) supérieure à 450 kWh/m²/an. Sachez que tous les logements de classe G seront concernés à partir du 1er janvier 2025, tous ceux de classe G et F à partir du 1er janvier 2028 et tous ceux classés G, F et D au 1er janvier 2034.

Quand faire un DPE ?

Plusieurs circonstances justifient la réalisation d’un DPE pour votre logement :

  • la mise en vente ou la location d’un bien immobilier : le DPE est alors obligatoire ;
  • la rénovation de votre logement : il est obligatoire pour profiter d’une aide financière et utile pour vous orienter dans vos travaux de rénovation énergétique.
Rédigé par : Stéphanie

Sensible aux enjeux de la transition écologique, Stéphanie se consacre à partager ses découvertes sur les travaux de rénovation énergétique. À travers ses articles, elle souhaite vous aider à faire des choix plus responsables pour votre logement et la planète.

Plus de conseils pour vous aider à rénover