Accueil » Nos conseils travaux » Pourquoi choisir l’autoconsommation solaire ?

Pourquoi choisir l’autoconsommation solaire ?

L'autoconsommation photovoltaïque est en pleine expansion. Elle vous permet de produire et de consommer votre propre électricité. De cette manière, vos panneaux solaires réduisent votre dépendance au réseau public d'électricité et vous aident à faire baisser vos factures. Apprenez-en plus sur les différents modes d’autoconsommation possibles pour votre projet photovoltaïque !
Temps de lecture : 8 min
Rédigé par : M.
Dans cet article

L’autoconsommation électrique : définition

Selon Ouest France, le nombre de panneaux solaires en autoconsommation a augmenté de 84 % entre 2022 et 2023. Comme les prix des capteurs diminuent et que les tarifs de l’électricité augmentent, vous êtes peut-être aussi intéressé par ce type d’installation ? Découvrez quels sont ses avantages et découvrez quelques notions à connaître…

Les avantages de l’autoconsommation

Il y a plusieurs intérêts à consommer votre propre électricité.

Faire des économies sur vos factures d’énergie

Plus vos besoins électriques sont couverts par vos panneaux solaires, moins vous avez recours au réseau de distribution. Les consommations facturées par votre fournisseur d’énergie sont donc moins importantes et vous profitez d’une électricité gratuite.

Gagner en autonomie énergétique

Limiter votre dépendance au réseau public est une bonne solution pour vous protéger des fluctuations du marché ! En plus de cet intérêt économique, c’est aussi un véritable avantage en cas de coupure de courant.

Augmenter la valeur verte de votre logement

Les panneaux solaires peuvent améliorer les performances énergétiques et environnementales de votre bien immobilier. Ces travaux permettent d’obtenir un meilleur DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), ce qui entraîne une plus-value immobilière.

Réduire votre empreinte carbone

En utilisant la lumière du soleil pour produire de l’électricité, le photovoltaïque accompagne aussi la lutte contre le dérèglement climatique. Une bonne solution pour réduire votre empreinte carbone et participer à la transition énergétique…

Autoproduction et autoconsommation : quelle différence ?

L’autoproduction est liée à l’autoconsommation. Vous autoproduisez lorsque l’électricité de vos panneaux solaires est utilisée dans votre logement, c’est-à-dire lorsqu’il y a autoconsommation. Cette énergie alimente alors l’ensemble de votre logement en électricité. Vous avez peut-être déjà entendu parler du taux d’autoproduction et du taux d’autoconsommation. Voici à quoi ces notions correspondent :

Le taux d’autoproduction

Il s’agit de votre niveau d’autonomie par rapport au réseau. Par exemple, avec un taux d’autoproduction de 70 %, vous produisez 70 % de l’électricité totale consommée par votre foyer.

Le taux d’autoconsommation

C’est la part d’électricité photovoltaïque produite par vos panneaux que vous consommez pour vos besoins. Il est très difficile, pour ne pas dire impossible, d’atteindre un taux d’autoconsommation de 100 %. Les pics de production se situent au milieu de la journée, et les pics de consommation plutôt le matin et en fin de journée. Vous pouvez optimiser votre autoconsommation en déplaçant certaines de vos dépenses énergétiques sur les heures de production des capteurs solaires. D’après l’ADEME (l’Agence de la transition écologique), si votre installation est correctement dimensionnée, ce taux peut atteindre 40 à 60 %.

Pour rentabiliser votre installation, vos taux d’autoproduction et d’autoconsommation doivent être les plus élevés possibles. Notez que plus une installation est puissante, plus le taux d’autoconsommation est faible. C’est l’inverse pour le taux d’autoproduction, qui est plus élevé avec une installation plus puissante. Le défi est donc de trouver un juste milieu pour dimensionner au mieux vos panneaux solaires.

 

Les différents types d’autoconsommation

Pour votre projet solaire, vous pouvez choisir entre plusieurs modes d’autoconsommation. Découvrez lequel correspond le mieux à ce que vous recherchez !

L’autoconsommation électrique totale sans revente

Avec l’autoconsommation totale, vous consommez votre production d’électricité sans qu’aucun surplus ne soit envoyé sur le réseau. La plupart des installations de ce type sont de petite puissance, et se trouvent dans des sites isolés. Le raccordement au réseau est alors impossible ou coûte très cher.

L’autoconsommation totale ne signifie pas que votre installation photovoltaïque couvre l’intégralité de vos besoins en électricité. L’autonomie électrique complète est très difficile à atteindre. Lorsque la zone géographique le permet, vous avez donc toujours recours au réseau de distribution. Pour les sites isolés, une solution de stockage de l’électricité, telle qu’une batterie solaire peut être intéressante.

L’autoconsommation avec injection du surplus

L’autoconsommation avec vente du surplus vous permet d’utiliser une partie de votre électricité et d’envoyer les kWh que vous ne consommez pas sur le réseau. En plus des avantages du photovoltaïque que vous connaissez déjà, la vente du surplus vous permet d’obtenir un complément de revenus. Vous devez alors souscrire un contrat avec un acheteur obligé. Le plus souvent, il s’agit d’EDF Obligation d’Achat (EDF OA).

Une autre possibilité est la vente totale de la production des panneaux solaires. Dans ce cas, l’intégralité des kWh produits est injectée sur le réseau. Vous ne consommez donc pas votre propre électricité.

Adrien, référent technique rénovation

L’autoconsommation individuelle ou collective

Vous pouvez aussi choisir entre l’autoconsommation individuelle ou collective. Jusque-là, nous avons surtout évoqué la première option. Avec la solution collective, la production et la consommation d’électricité solaire se fait à plusieurs, à l’échelle d’une copropriété ou d’un lotissement, par exemple.

L’avantage ici est le partage des frais liés à l’installation des panneaux solaires et à leur maintenance. La production étant répartie entre plusieurs consommateurs finaux, le taux d’autoconsommation peut atteindre 100 % ! 

Les démarches administratives sont toutefois assez lourdes pour ce type de projet (création d’une personne morale, autorisation de travaux, etc.). Les prises de décisions sont aussi plus difficiles puisque vous pouvez ne pas être propriétaire des panneaux. Pour toutes ces raisons, l’autoconsommation collective est moins répandue et séduit surtout les collectivités.

Adrien, référent technique rénovation

 

Quelle installation solaire pour l’autoconsommation ?

Les critères d’installation choisis pour vos panneaux solaires peuvent dépendre du mode d’autoconsommation qui vous intéresse. Pour revendre votre surplus d’électricité, vous devez respecter certaines contraintes. Explications…

Des panneaux solaires sur le toit ou au sol ?

Les panneaux solaires peuvent être posés sur la toiture (plate ou en pente) de votre logement, sur sa façade, et même au sol dans votre jardin. Les modules photovoltaïques posés au sol ne vous permettront toutefois pas de bénéficier de la prime à l’autoconsommation. Un point à prendre en compte si vous souhaitez revendre votre surplus de production.

Quel que soit le type d’installation solaire, la présence d’un onduleur ou d’un micro-onduleur est indispensable. Sans cet élément, le courant continu produit par les panneaux solaires ne peut pas être envoyé sur le circuit électrique du logement ou sur le réseau de distribution. Il faut d’abord qu’il soit transformé en courant alternatif par cet onduleur.

Qu’est-ce qu’un kit panneau solaire Plug and Play ?

Vous avez déjà entendu parler des kits solaires Plug and Play ? Ils s’installent par un simple branchement sur une prise ou sur votre tableau électrique. Cette tâche peut donc être à votre portée même si vous n’êtes pas très bricoleur. Toutefois, pour des raisons de sécurité, il vaut mieux éviter de mettre le kit vous-même sur une toiture. Une erreur d’installation pourrait aussi poser des problèmes d’étanchéité.

Avec un kit solaire que vous installez vous-même, il faut savoir que revendre votre surplus de production sera impossible. Ces systèmes photovoltaïques sont donc à réserver à l’autoconsommation totale.

Vous ne serez pas non plus éligible à la prime à l’autoconsommation et aux autres aides financières. Pour en bénéficier, vous devez impérativement faire appel à un installateur reconnu garant de l’environnement (RGE). En général, l’intervention d’un professionnel qualifié est fortement recommandée pour l’installation en elle-même, et pour le dimensionnement du système photovoltaïque.

 

Quelles démarches pour autoconsommer ?

Votre projet d’autoconsommation nécessite aussi de réaliser quelques démarches administratives. Elles ne sont toutefois pas les mêmes pour les installations en autoconsommation totale et celles avec revente du surplus.

Un branchement au réseau Enedis

Pour la vente du surplus de production, le raccordement de votre système photovoltaïque au réseau public est indispensable. Vous devez donc faire une demande de raccordement à Enedis.

C’est très simple, il vous suffit de créer votre dossier via un portail dédié sur le site Internet d’Enedis et de joindre les documents demandés (autorisation d’urbanisme, plan de masse, etc.). Dans un délai de deux semaines, le gestionnaire de réseau valide la complétude de votre dossier et vous fait une proposition de raccordement.

Une demande de mise en service

Lorsque votre installation est raccordée, veillez à bien demander sa mise en service. Cette démarche se fait aussi auprès dEnedis en joignant votre attestation de conformité délivrée par le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité). Ce document est obligatoire si vous raccordez votre système photovoltaïque au réseau. Il atteste que l’installation électrique répond bien aux normes en vigueur. L’attestation Consuel doit vous être remise par l’installateur en charge de la pose des panneaux solaires.

Un contrat EDF Obligation d’Achat

Une fois la demande de raccordement validée par Enedis, vous pouvez signer un contrat avec EDF OA (ou un autre acheteur obligé). Il est établi pour une durée de 20 ans, sur laquelle l’opérateur s’engage à racheter l’électricité que produit votre installation. Le tarif de rachat est défini au moment de la signature selon l’arrêté tarifaire en vigueur.

La déclaration des revenus tirés de la vente d’électricité

L’autoconsommation avec vente du surplus nécessite de déclarer vos revenus générés par la vente d’électricité. Si la puissance de votre installation ne dépasse pas 3 kWc, vous êtes exonéré d’impôts. Au-delà, ces revenus sont soumis à l’impôt sur le revenu.

 

La prime à l’autoconsommation : une aide au photovoltaïque

Si vous choisissez l’autoconsommation avec vente du surplus, vous pouvez bénéficier de la prime à l’investissement ou prime à l’autoconsommation. Ce dispositif d’aide de l’État permet de baisser les coûts initiaux liés à l’installation de vos panneaux solaires.

Notez que les capteurs posés au sol n’ouvrent pas droit à cette prime. Ils doivent être installés sur un support, comme la toiture de votre maison, de votre garage ou de votre abri de jardin. Si l’installation sert de pergolas, de bardage, de mur-rideau, de brise-soleil, d’ombrière, d’allège ou de garde-corps, vous êtes aussi éligible.

Le montant de cette prime dépend de la puissance de votre installation. En voici le barème* :

Montant de la prime à l'investissement selon la puissance de l'installation photovoltaïque

*Barème valable jusqu’au 31 juillet 2024.

Il est toujours possible de surdimensionner votre installation photovoltaïque. La puissance de vos panneaux solaires couvre alors plus que vos besoins en électricité. Si vous choisissez la vente du surplus, vous en tirez un complément de revenu plus important. Méfiez-vous tout de même…

Votre installation vous coûtera plus cher à l’achat et le montant de votre prime à l’investissement sera moins élevé. Le tarif de rachat de l’électricité (EDF OA) est aussi dégressif par rapport à la puissance de l’installation. Les démarches administratives seront plus lourdes et vous ne bénéficierez pas d’exonération d’impôts.

Steffi, référente conformité réglementaire

 

L’autoconsommation photovoltaïque en bref
  • L’autoconsommation, c’est consommer l’électricité que vous produisez vous-même.
  • Vous pouvez choisir de consommer la totalité ou une partie de votre production photovoltaïque.
  • La vente du surplus d’électricité vous permet d’obtenir une source de revenu supplémentaire et la prime à l’investissement.
  • Autoconsommation totale ne rime pas avec autonomie énergétique complète. L’énergie solaire étant intermittente, cette autonomie est très difficile à atteindre.
  • Les démarches administratives à réaliser dépendent du mode d’autoconsommation que vous choisissez (demande de raccordement, signature d’un contrat, déclaration de revenus, etc.).

 

Nos équipes répondent à vos questions

Est-il légal de produire son électricité soi-même sans raccordement EDF ?

Il est tout à fait légal de produire son électricité sans être raccordé au réseau de distribution. Pensez tout de même à faire une déclaration de Convention d’autoconsommation sans injection auprès d’Enedis, le gestionnaire de réseau. Vous êtes concerné, même pour l’installation d’un kit solaire et quelle que soit sa puissance. C’est une simple déclaration, vous n’avez donc pas à attendre de retour d’Enedis.

Quelle puissance pour être autonome en électricité ?

Comme vous l’aurez compris, il est très difficile d’arriver à l’autonomie complète en électricité. Pour vous en rapprocher au maximum, confiez le dimensionnement de vos panneaux solaires à un installateur qualifié. Les critères à prendre en compte sont nombreux et cette tâche nécessite des compétences particulières.

Est-ce encore rentable d’installer des panneaux photovoltaïques ?

Les panneaux photovoltaïques représentent un investissement rentable, grâce à leur bonne durée de vie (environ 25 ans), à la baisse de leur prix et aux aides financières disponibles. Vous pouvez attendre un retour sur investissement au bout de 7 à 15 ans, selon l’ensoleillement dans votre région et les particularités de votre installation. 
Rédigé par : Marlène

Passionnée par les questions liées à la préservation de l’environnement et la transition écologique, Marlène s’est spécialisée dans la rénovation énergétique. Attentive aux réglementations en vigueur, elle a à cœur de vous guider pour rendre votre logement plus efficient.

Plus de conseils pour vous aider à rénover